2014

L'Ukraine et les États-Unis poursuivent ensemble la politique de destruction des missiles

KIEV, Ukraine, May 22, 2013 /PRNewswire/ --

L'Ukraine a ouvert aujourd'hui le site d'élimination des fuselages de moteurs de fusée dans la région de Dnipropetrovsk. Son fonctionnement permet d'éliminer de façon respectueuse de l'environnement les composants de missiles RS-22 (SS-24) et ainsi de contribuer à la sécurité internationale. L'ouverture de ce site est le fruit de négociations qui se sont tenues en avril 2010 entre le président américain Barack Obama et le président ukrainien Viktor Yanukovych.

Lors de la cérémonie d'ouverture du site, le président ukrainien, Viktor Yanukovych, a déclaré que l'Ukraine était maintenant dans la phase finale de réalisation des engagements qui lui sont stipulés dans le Traité sur la réduction des armes stratégiques.

Le nouveau site permettra la destruction des missiles RS-22 conçus dans les années 1980 par le bureau d'études Yuzhnoye à Dnipropetrovsk. D'après le site plesetzk.ru, les missiles RS-22 comprenaient des ogives nucléaires, bénéficiaient d'une portée de 10 000 kilomètres et avaient été conçus dans le but de contrecarrer le Peacekeeper américain (aussi connu sous le nom de « missile MX »).

Il y a plus de trois ans, les États-Unis ont accepté de contribuer à la destruction des missiles balistiques intercontinentaux (et leurs composants) appartenant à l'Ukraine. Actuellement, la contribution américaine à ce projet atteint les 20 millions de dollars, soit 90 % du coût total du projet. Les fonds ont permis de construire un centre de recherches industrielles dans l'usine chimique ukrainienne, Pavlohradskyi Khimichnyi Zavo. Le centre permet de faire fondre les fuselages de missiles RS-22 (SS-24), mais aussi d'éliminer en toute sécurité les déchets et les combustibles solides, le tout de façon respectueuse de l'environnement. En mars 2013, l'usine a lancé une chaîne de destruction des mines terrestres.

Depuis sa déclaration d'indépendance en 1991, l'Ukraine se présente comme un pays pacifique. D'ailleurs, le pays poursuit ses efforts quant à l'élimination de tout son passé militaire hérité de l'ère soviétique.

En 1992, l'Ukraine a ratifié le Protocole de Lisbonne, ce qui l'a rendu partie-prenante du Traité sur la réduction des armes stratégiques de 1991. En décembre 1994, l'Ukraine a ratifié le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, officialisant ainsi sa position anti-nucléaire. La dernière ogive nucléaire a quitté l'Ukraine pour la Russie en 1996. En mars 2012, l'Ukraine a entièrement éliminé de son territoire les dernières traces d'uranium hautement enrichi.

En ce moment, l'Ukraine élimine 133 000 tonnes d'anciennes munitions en vertu du projet relevant de fonds d'affectation de l'OTAN/Partenariat et établi sur une période de 12 ans. Lancé en 2006, ce projet est entré dans sa seconde phase en avril 2012. Cette phase prévoit la destruction des munitions classiques, des armes légères ainsi que de trois millions de mines terrestres de type PFM-1.

SOURCE Worldwide News Ukraine



More by this Source


Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.