2014

Rapport mondial 2012 de la FIGO : Améliorer la santé des femmes

ROME, October 8, 2012 /PRNewswire/ --

« Si l'objectif du Millénaire pour le développement (OMD) 5 vise spécifiquement à réduire la mortalité maternelle, lutter contre les maladies sexuelles et améliorer la santé procréative, chaque OMD a un impact sur la santé des femmes : éradiquer la pauvreté, promouvoir l'égalité des sexes, réduire la mortalité infantile, combattre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme », a souligné le professeur Sir Sabaratnam Arulkumaran, président élu de la Fédération Internationale de Gynécologie et d'Obstétrique (FIGO) lors de la présentation du rapport mondial 2012 sur la santé des femmes au Congrès mondial de gynécologie et d'obstétrique FIGO2012 organisé à Rome en Italie.

Le rapport couvre les principaux aspects de la santé maternelle et périnatale des femmes du monde entier. « L'objectif du rapport 2012 intitulé 'Améliorer la santé des femmes' est de se centrer sur des problèmes plus larges en dépassant les fonctions obstétriques de base traditionnelles », a-t-il déclaré.

L'OMD 5 des Nations Unies, Améliorer la santé maternelle, fixe deux objectifs : réduire des trois quarts le taux de mortalité maternelle entre 1990 et 2015 et rendre l'accès à la médecine procréative universel. Bien qu'une réduction de la mortalité maternelle ait été constatée, le taux atteint n'est pas à ce jour celui espéré dans de nombreux pays. Il ressort du rapport intitulé « Tendances en matière de mortalité maternelle : 1990 à 2010 » (Trends in maternal mortality: 1990 to 2010), récemment publié par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF), le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et la Banque mondiale, que 287 000 décès maternels ont été enregistrés en 2010 dans le monde, un nombre en baisse de 47 % par rapport à 1990. En 2010, le taux de mortalité maternelle était de 210 pour 100 000 naissances d'enfants vivants contre 400 pour 100 000 en 1990. Dans les pays en développement, ce taux était 15 fois plus élevé (240) que dans les pays développés (16).

« Les soins médicaux à mettre en place pour prévenir la mortalité maternelle et la morbidité sont connus, mais aucun progrès ne pourra être réalisé à l'échelle mondiale tant que les gouvernements ne mettront pas en place des politiques efficaces pour permettre aux femmes d'accéder aux soins dont elles ont besoin », a expliqué le professeur Arulkumaran. « Le rapport mondial 2012 de la FIGO relatif à l'amélioration de la santé des femmes fournit d'amples informations pour permettre à chacun de prendre des initiatives au niveau individuel, institutionnel et professionnel. Un gouvernement ou une organisation seul(e) ne peut pas y parvenir. Outre la nécessité d'une coopération internationale entre organismes partenaires, chacun d'entre nous doit prendre quelques responsabilités pour améliorer la santé des femmes », a-t-il conclu.

Le rapport 2012 est publié sous forme de supplément (Volume 119, Supplément 1) à l'International Journal of Gynecology & Obstetrics (IJGO). Il est disponible à l'adresse http://www.ijgo.org/issues?issue_key=S0020-7292(12)X0011-0

SOURCE FIGO2012




Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.