Saint-Gobain: Chiffre d'affaires du 1er trimestre 2013 en baisse de 4,8%, à 9,7 milliards d'euros. Croissance interne : -5,4%

PARIS, April 25, 2013 /PRNewswire/ --

  • Bonne résistance des prix de vente : +0,9%,
  • Forte incidence des conditions météorologiques et d'un moindre nombre de jours ouvrés (impact de -3,7%) sur les volumes de vente : -6,3%,
  • Croissance interne soutenue aux Etats-Unis, tirée par les métiers liés à la construction résidentielle (Pôle PPC),
  • Retour à la croissance de l'Asie et des pays émergents : +1,5% à données comparables,
  • Poursuite du ralentissement en Europe occidentale, accentué par des conditions météorologiques très défavorables,
  • Confirmation des objectifs 2013.

Pierre-André de Chalendar, Président-Directeur Général de Saint-Gobain, a commenté :

« Dans un contexte de poursuite du ralentissement général des économies européennes, l'activité du Groupe au 1er trimestre a été fortement pénalisée par un nombre de jours ouvrés inférieur à l'an dernier (-2,4 jours, soit un impact d'environ -3,7% sur le chiffre d'affaires du Groupe au 1er trimestre), et par des conditions météorologiques très défavorables, notamment en Europe occidentale. Face à cet environnement de marché difficile, que le dynamisme de l'Amérique du Nord et le retour de la croissance en Asie et en pays émergents n'ont pas permis de compenser intégralement, nous poursuivons, avec détermination, la mise en œuvre de notre plan d'actions. Nous continuons notamment à augmenter nos prix de vente, afin de compenser, globalement sur l'année, la hausse des coûts des matières premières et de l'énergie, et nous poursuivons vigoureusement notre programme d'économies de coûts.

Nous anticipons une amélioration progressive de notre activité sur les prochains trimestres et   confirmons, pour l'ensemble de l'année 2013, notre objectif d'un redressement du résultat d'exploitation au second semestre, après un point bas atteint entre mi-2012 et mi-2013 ».

Le Groupe Saint-Gobain a réalisé au premier trimestre 2013 un chiffre d'affaires de 9 674 millions d'euros, en baisse de 4,8% par rapport au premier trimestre 2012 (10 162 millions d'euros).

L'effet de change représente une contribution négative de -1,3%, résultant essentiellement de la dépréciation, par rapport à l'euro, des principales devises des pays émergents où le Groupe est implanté (notamment du réal brésilien) ainsi que, dans une moindre mesure, de la livre britannique. L'effet périmètre s'élève à  +1,9% et traduit, pour l'essentiel, l'acquisition de Brossette au 1er avril 2012. A structure et taux de change comparables, le chiffre d'affaires recule donc de 5,4%. Les volumes sont en retrait de 6,3%, tandis que les prix de vente progressent de +0,9%.

Ces chiffres traduisent l'impact, sur l'activité du Groupe, d'un nombre de jours ouvrés inférieur à l'an dernier (-2,4 jours, soit un impact d'environ -3,7% sur le chiffre d'affaires du Groupe au 1er trimestre) et de conditions climatiques particulièrement rigoureuses en janvier et en mars, notamment en Europe. Ils reflètent également la poursuite du ralentissement économique dans la plupart des pays européens, que le dynamisme de l'Amérique du Nord et le retour à la croissance de l'Asie et des pays émergents ne parviennent pas à compenser intégralement.

Ainsi, conformément au scénario économique présenté en février :

  • le Groupe a bénéficié, en Amérique du Nord, du dynamisme de la construction résidentielle aux Etats-Unis (qui a permis au Pôle PPC d'y réaliser une croissance interne à deux chiffres) et de la bonne tenue de la production industrielle et de la consommation des ménages ;

  • les pays émergents etl'Asie ont commencé à retrouver le chemin de la croissance, grâce notamment à la reprise de l'Amérique latine ;

  • pour sa part, l'Europe occidentale (particulièrement impactée par un hiver long et rigoureux) est en retrait, dans un contexte de ralentissement général des économies de ses différents pays ;

  • enfin, les activités liées à la consommation des ménages (Pôle Conditionnement, Verallia) ont fait preuve d'une bonne capacité de résistance.

Par ailleurs, les prix de vente ont continué à  constituer, pour le Groupe, une très forte priorité : après avoir augmenté de 1,7% sur l'année 2012, ils sont en hausse de 0,9% sur ce premier trimestre, dans un contexte général de moindre inflation, notamment des matières premières et de l'énergie.

L'évolution du chiffre d'affaires par pôle et grande zone géographique se décompose de la façon suivante :


                              C.A.     C.A.    Evolution  Evolution   Evolution à
                            T1 2012  T1 2013       à          à       structure
                              (en       (en    structure  structure   et change
                            millions  millions   réelle   comparable  comparables
                             d'euros)  d'euros)  (en %)     (en %)      (en %)


    POLES

    Matériaux Innovants (1)    2 381    2 211     -7,2%     -7,3%       -5,2%

    Vitrage                    1 290    1 200     -7,0%     -6,8%       -4,9%

    Matériaux Haute            1 104    1 014     -8,1%     -8,5%       -6,4%
    Performance

    Produits pour la           2 817    2 754     -2,2%     -3,7%       -1,9%
    Construction (1)

    Aménagement Intérieur      1 408    1 367     -2,9%     -5,8%       -4,4%

    Aménagement Extérieur      1 420    1 399     -1,5%     -1,6%       +0,7%

    Distribution Bâtiment      4 343    4 110     -5,4%     -9,0%       -8,6%

    Conditionnement              880      835     -5,1%     -3,7%       -2,6%
    (Verallia)

    Ventes internes et          -259     -236    ------    ------      ------
    divers

    GROUPE                    10 162    9 674     -4,8%     -6,7%       -5,4%

    ZONES GEOGRAPHIQUES

    France                     2 896    2 803     -3,2%     -8,8%       -8,8%

    Autres pays d'Europe       4 180    3 804     -9,0%     -9,4%       -9,5%
    occidentale

    Amérique du Nord           1 519    1 556     +2,5%     +2,4%       +3,1%

    Pays émergents et          2 027    1 943     -4,2%     -4,4%       +1,5%
    Asie-Pacifique

    Ventes internes             -460     -432     -----     -----       -----

    GROUPE                    10 162    9 674     -4,8%     -6,7%       -5,4%


   (1) après élimination des ventes inter-activités.

Performances des Pôles (à données comparables)

La dégradation de l'environnement économique en Europe occidentale, couplée à des conditions météorologiques défavorables et à un nombre de jours ouvrés inférieur à l'an dernier (-2,4 jours, soit un impact d'environ -3,7% sur le chiffre d'affaires du Groupe), se traduit par une croissance interne négative dans tous les Pôles du Groupe au premier trimestre.

Le chiffre d'affaires du Pôle Matériaux Innovants recule de 5,2%, sous l'impact de la baisse de ses volumes de vente, les prix de vente restant globalement stables sur le trimestre.

  • Les ventes du Vitrage se replient de 4,9%. Les principaux marchés de l'Activité (construction, automobile, solaire) en Europe occidentale restent très difficiles (avec des baisses à deux chiffres), et ne permettent pas encore une remontée des prix de vente - en particulier des produits de base (float) -, en dépit des importants ajustements de capacités réalisés. En revanche, l'Asie et les pays émergents (notamment l'Amérique latine) sont en nette reprise, tant dans la construction que dans l'automobile.

  • Les Matériaux Haute Performance (MHP) reculent de 6,4%, reflétant la baisse des activités liées à l'investissement industriel (Céramiques), tant en pays matures qu'en pays à forte croissance. En revanche, les autres activités de MHP (Abrasifs, Plastiques, Solutions Textiles) montrent une belle résistance, notamment aux Etats-Unis et en Asie et pays émergents.

Le chiffre d'affaires du Pôle Produits pour la Construction (PPC) se replie de 1,9%, en raison de la baisse des volumes de vente en Europe occidentale, les prix de vente restant bien orientés sur l'ensemble du Pôle.

  • L'activité Aménagement Intérieur voit ses ventes baisser de 4,4%, sous l'impact, principalement, du recul des volumes en Europe occidentale, que le net redémarrage de l'Asie et des pays émergents (+8,8%) ne permet pas de compenser intégralement. Les prix restent bien orientés, à la faveur des fortes augmentations réalisées aux Etats-Unis en début d'année, notamment dans le Gypse.

  • L'activité Aménagement Extérieur affiche un chiffre d'affaires en très légère hausse (+0,7%), qui masque une évolution très contrastée de ses différentes composantes. En effet, alors que les Produits d'Extérieur réalisent une croissance à deux chiffres, grâce à la poursuite du redressement de la construction résidentielle aux Etats-Unis, la Canalisation reste affectée par l'impact des mesures de restriction budgétaire en Europe, qu'un début de reprise de la grande exportation (les premières livraisons du contrat de 200 M$ avec le Koweït n'interviendront qu'à la fin du second trimestre) n'a pas permis de compenser, et continue à voir ses ventes reculer, quoique plus modérément que l'an dernier. Quant aux Mortiers Industriels, ils poursuivent leur forte croissance en Asie et en pays émergents, mais subissent, en Europe, l'impact du ralentissement économique et des conditions météorologiques difficiles. Les prix de vente de l'Activité bénéficient d'une orientation favorable.

Particulièrement affecté par les conditions climatiques rigoureuses de ce premier trimestre et par un nombre de jours ouvrés inférieur à l'an dernier (-2,6 jours sur le trimestre, soit un impact de -3,9% sur les volumes du Pôle), le chiffre d'affaires du Pôle Distribution Bâtimentbaisse de 8,6%. Les volumes sont en retrait dans tous les pays d'implantation du Pôle, tandis que les prix de vente connaissent une évolution favorable. En France, le Pôle montre une assez bonne résistance, qui témoigne de la poursuite de gains de parts de marché dans un environnement économique difficile.

Le Pôle Conditionnement (Verallia) voit ses ventes reculer de 2,6% sur le trimestre, en dépit de l'augmentation de ses prix de vente (+2,5%) dans tous ses pays d'implantation. Les volumes reculent aux Etats-Unis et dans la plupart des pays européens, mais progressent en Russie et en Amérique latine.

Analyse par grande zone géographique (à données comparables)

Conformément au scénario économique envisagé par le Groupe en février, l'analyse par zone géographique fait ressortir un net contraste entre, d'une part, l'Europe occidentale - qui poursuit son recul -, et, d'autre part, les autres zones géographiques (Amérique du Nord et Asie et pays émergents) -, qui, selon les pays, poursuivent ou retrouvent le chemin de la croissance.

-    La France et les autres pays d'Europe occidentale sont en retrait (de respectivement -8,8% et -9,5%), affectés non seulement par le ralentissement général des économies européennes, mais aussi, dans la plupart des pays, par des conditions météorologiques très difficiles (en janvier et mars) et par un nombre de jours ouvrés inférieur à l'an dernier. Tous les Pôles et toutes les Activités du Groupe (notamment la Distribution Bâtiment) ont été impactés par ces éléments défavorables, et ont vu leurs volumes reculer sur le trimestre. En revanche, les prix de vente ont bien résisté.

  • L'Amérique du Nord réalise une croissance interne de 3,1%, grâce notamment à la poursuite du redressement des activités liées à la construction résidentielle (Pôle PPC), et en dépit d'une base de comparaison élevée. De plus, dans un contexte de bonne tenue des marchés industriels et de la consommation des ménages, tous les métiers du Groupe ont bénéficié d'une évolution favorable de leurs prix de vente.

  • L'Asie et les pays émergents renouent avec la croissance (+1,5%), grâce à la nette reprise des marchés d'Amérique latine (+5,4%), qui compense le recul de l'Asie (notamment de la Chine et de la Corée du Sud). L'Europe de l'Est est globalement stable, les difficultés de la Pologne et de la République tchèque étant neutralisées par le très fort dynamisme de la Russie et des pays baltes.

Point sur les litiges liés à l'amiante aux Etats-Unis 

Le nombre de nouveaux litiges mettant en cause CertainTeed au cours du 1er trimestre 2013 est de 1 000 environ, soit autant qu'au premier trimestre 2012. Après prise en compte des plaintes ayant fait l'objet de transactions au cours de la même période (environ 1 000 plaintes, contre 2 000 au 1er trimestre 2012), le stock de litiges en cours est stable par rapport au 31 décembre 2012, à 43 000 plaintes.

Perspectives et objectifs 2013

Après un premier trimestre particulièrement difficile, affecté à la fois par un nombre de jours ouvrés nettement inférieur à l'an dernier et par des conditions climatiques très défavorables - notamment en Europe -, le Groupe anticipe, pour les prochains trimestres, une amélioration progressive de son activité, notamment en Amérique du Nord et en Asie et pays émergents (régions qui représentaient, ensemble, 44% du résultat d'exploitation et 46% des actifs corporels du Groupe en 2012). En effet :

  • en Amérique du Nord, la construction résidentielle (neuve et rénovation) devrait poursuivre sa reprise progressive, tandis que la production industrielle devrait se maintenir à un bon niveau ;
  • en Asie et dans les pays émergents, l'activité devrait continuer à s'améliorer progressivement, mais avec la persistance de fortes disparités d'un pays à l'autre : croissance soutenue au Mexique, en Argentine et en Russie, croissance modérée au Brésil et en Chine, ralentissement en Inde, et stabilisation en Europe de l'Est ;
  • en Europe occidentale, les marchés industriels, notamment l'automobile, devraient poursuivre leur ralentissement, tandis que les marchés de la construction devraient rester difficiles. Les mesures réglementaires en faveur d'une plus grande efficacité énergétique dans l'habitat (neuf et existant) devraient cependant soutenir la demande, et permettre au Groupe de surperformer ses marchés sous-jacents ;
  • enfin, les marchés de la consommation des ménages devraient conserver, globalement, un bon niveau d'activité.

Dans ce contexte, le Groupe continuera, au cours des prochains trimestres, à mettre en œuvre son plan d'actions, en apportant une attention toute particulière :

  • à  l'augmentation de ses prix de vente, avec l'objectif de répercuter, sur l'ensemble de l'année, la hausse des coûts des matières premières et de l'énergie ;
  • à  la réalisation de son programme d'économies de coûts, afin de dégager, en 2013, une économie de 1 100 millions d'euros par rapport à la base de coûts de 2011. Ainsi, comme annoncé en février, nous avons engagé depuis le début de l'année 2013 de nouvelles actions vigoureuses qui nous permettront de réaliser, sur l'ensemble de l'année, 580 millions d'euros d'économies de coûts supplémentaires par rapport à 2012 ;
  • au maintien d'une grande discipline en matière de gestion de trésorerie et de solidité financière.

Par ailleurs, le Groupe poursuivra le développement de ses principaux axes stratégiques (pays en forte croissance, marchés de l'efficacité énergétique et de l'énergie, consolidation dans la Distribution Bâtiment et les Produits pour la Construction), avec le souci permanent de la rentabilité, et dans le respect d'une grande discipline financière.

En conséquence, le Groupe confirme ses objectifs pour l'ensemble de l'année 2013 :


-     un redressement de son résultat d'exploitation au second semestre, après un point bas atteint entre mi-2012 et mi-2013,


-     un niveau élevé d'autofinancement libre grâce, notamment, à la réduction de 200 millions d'euros de ses investissements industriels,


-    une structure financière renforcée par la cession de Verallia North America.


Prochaine publication de résultats :

Résultats du premier semestre 2013 : 24 juillet 2013, après bourse.

Contacts analystes, investisseurs

Florence TRIOU-TEIXEIRA,  +33-1-47-62-45-19
Vivien DARDEL, +33-1-47-62-44-29
Alexandra BAUBIGEAT, +33-1-47-62-30-93

Contacts presse

Sophie CHEVALLON, +33-1-47-62-30-48
Susanne TRABITZSCH, +33-1-47-62-43-25


SOURCE Saint-Gobain




Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.