Un groupe de femmes obtient la certification de son recours contre Publicis Groupe

- Un tribunal de première instance américain certifie un recours collectif introduit par des employées féminines portant sur la loi sur l'égalité des salaires (Employees' Equal Pay Act) contre le géant français de la publicité, Publicis Groupe et MSLGroup

NEW YORK, 3 juillet 2012 /PRNewswire/ -- Le 29 juin 2012 dans da Silva Moore, et coll. contre Publicis Groupe, et coll., Civ. No. 11-CV-1279 (S.D.N.Y.), le juge du tribunal de première instance américain, Andrew L. Carter, Jr. a accordé la certification d'un recours collectif introduit par un groupe de femmes professionnelles dans le domaine des relations publiques, qui sont actuellement employées par Publicis Groupe, ou l'ont été. Cette multinationale française est la troisième plus grande agence de publicité du monde. Le juge Carter a conclu que les plaignantes avaient déposé suffisamment de preuves pour démontrer que les professionnelles en RP avaient reçu un salaire inférieur à leurs collègues masculins pour le même travail et que les « décisions salariales des défendeurs étaient centralisées ». Par conséquent, il a statué que le recours des employées contre Publicis Groupe et son réseau RP, MSLGroup, pouvaient se faire à titre collectif.

« Nous nous réjouissons de la décision de certification du tribunal, parce qu'elle donnera l'opportunité aux femmes de Publicis Groupe de participer directement à ce recours », a déclaré Janette Wipper, associée chez Sanford Wittels & Heisler, conseillère principale des plaignantes. « Et, chose plus importante encore, c'est que les femmes se rapprochent un peu plus de l'objectif de salaire égal pour travail égal, celui-ci est en passe de devenir une réalité dans le secteur des relations publiques ».

Les plaignantes et le groupe sont représentés par Janette Wipper, Steven Wittels, Siham Nurhussein et Deepika Bains de Sanford Wittels & Heisler, LLP. En 2010, Sanford Wittels & Heisler avait réglé le plus grand recours collectif du pays portant sur la discrimination des genres après réussi à obtenir auprès d'un jury fédéral de New York que 253 millions USD soient versés.

Pour certifier l'action collective contre Publicis, le juge Carter s'est appuyé sur les preuves déposées par les plaignantes, y compris : (a) des documents qui indiquent que Publicis Groupe utilise des politiques de compensation centralisées ; (b) un rapport du Dr Janice Madden, professeur à l'University of Pennsylvania (université Pennsylvanie), qui fait état sur base de preuves statistiquement significatives que les femmes vice-présidentes (VP) et vice-présidentes principales (SVP) de Publicis Groupe reçoivent un salaire annuel de 8,5 à 11,2 % inférieur à leurs collègues masculins ; et (c) un tableau comparatif de salaires qui indique que la plaignante, Mlle da Silva Moore, une ancienne SVP et directrice de MSLGroup Americas de Publicis Groupe, et la plaignante Maryellen O'Donohue, également ancienne SVP et directrice, gagnaient plus de 100 000 USD en moins que les hommes occupant le même poste.

Cette victoire pour les plaignantes signifie que les femmes employées actuellement comme VP et SVP dans le réseau de relations publiques de Publicis Groupe, MSLGroup, aux États-Unis comme celles qui l'ont été, seront notifiées du recours collectif et pourront le rejoindre. Le tribunal a demandé que l'avis soit diffusé nationalement parce que les « politiques de compensation des défendeurs exigeaient que les décisions salariales soient centralisées ».

En plus de remettre en questions les décisions de rémunération inégales et centralisées dans leur recours, la plaignante da Silva Moore et ses cinq co-plaignantes remettent également en question d'autres décisions professionnelles discriminatoires prises, au niveau central, par la même équipe dirigeante d'hommes de Publicis Groupe. Après la réorganisation des pratiques RP au sein du réseau MSLGroup de Publicis Groupe, l'équipe entièrement composée d'hommes a, par exemple, engagé, promu et payé des hommes à un salaire de plus en plus élevé, creusant ainsi davantage le fossé entre les femmes et les hommes. La même équipe masculine a également mis fin au contrat de femmes ayant un salaire plus élevé. Publicis Groupe, par exemple, a mis fin au contrat de la plaignante da Silva Moore après treize années passées au sein de la compagnie, sans justification, dès son retour d'un congé de maternité. De même, Publicis Groupe a remercié une VP un jour après son retour d'un congé de maternité et une autre VP trois semaines après son retour d'un congé de maternité. La plaignante da Silva Moore et ses co-plaignantes entendent également déposer auprès du juge Carter, plus tard dans l'affaire, une demande certification du recours collectif de ces plaintes de discrimination systémique de genre.

Steven Wittels, avocat des plaignantes et du groupe a déclaré : « Nous espérons que la reconnaissance par le tribunal des disparités salariales entre les hommes et les femmes employés chez Publicis Groupe va encourager d'autres femmes. Grâce à la décision du juge Carter, ces femmes savent qu'elles ne sont pas seules, et qu'elles peuvent lutter ensemble pour leur droit d'être rémunérées et promues en toute égalité avec les hommes et leur droit de faire carrière tout en étant des mères ».

Publicis Groupe, basé à Paris en France, est la troisième plus grande agence publicitaire mondiale, elle emploie 45 000 professionnels employés à travers le monde. Ses recettes en 2011 se chiffraient à plus de 5,8 milliards EUR (7,7 milliards USD), ses bénéfices pour l'année atteignent 795 millions USD.

À propos de SWH

Sanford Wittels & Heisler LLP (SWH) est un cabinet d'avocats, avec des bureaux à Washington, D.C., New York et San Francisco, spécialisé dans la discrimination en matière d'emploi, de salaire et durée du travail, dans les litiges d'actions collectives complexes de consommateurs et d'entreprises. Il a représenté des milliers de personnes dans de grands procès aux États-Unis. Le cabinet représente également des clients individuels dans les affaires de rémunération des dirigeants, de discrimination en matière d'emploi, de harcèlement sexuel et de dénonciation.

Pour plus d'informations, contacter Jamie Moss, newsPRos, +1-201-493-1027, Jamie@newspros.com

SOURCE Sanford Wittels & Heisler LLP




Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.