Un groupe de réflexion américain de premier plan conclut que l'accord avec l'UE aurait ruiné l'Ukraine

NEW YORK, December 22, 2013 /PRNewswire/ --

Un groupe de réflexion américain de premier plan a conclu que l'accord d'une valeur de 15 milliards de dollars signé par le président Ianoukovitch avec la Russie stimulerait l'économie ukrainienne, alors que l'Accord d'association avec l'UE l'aurait « embourbée dans une autre récession ».

Le verdict d'Atlantic Council sur les deux choix à court terme qui s'offraient à l'Ukraine - l'Europe ou la Russie - est définitif. Le chercheur principal Adrian Karatnycky a expliqué que l'accord avec l'UE aurait amené Kiev à payer 3 à 4 milliards de dollars supplémentaires par an pour le gaz russe et aurait entraîné une diminution des échanges commerciaux de 1,7 % par an étant donné que la Russie, principal partenaire commercial de l'Ukraine, aurait imposé des restrictions commerciales « légitimes ».

De plus, Karatnycky conclut que l'Ukraine aurait été envahie par des marchandises européennes dans un contexte où son PIB baisse de plus de trois pour cent.

Il a déclaré que le président Ianoukovitch a, en revanche, réussi à obtenir un soutien réel de la part de Moscou sans pour autant devoir lier l'avenir de l'Ukraine à la Russie.

« Il n'a pas souscrit d'engagements secrets inébranlables tels que l'entrée de l'Ukraine dans l'Union douanière de la Russie », écrivait Karatnycky sur le site internet d'Atlantic Council.

« À mon avis, cette entente permet à Ianoukovitch de gagner du temps sans avoir à fermer la porte à un accord futur avec l'UE. »

Tout en considérant l'accord avec la Russie comme un succès du président Ianoukovitch, Karatnycky a tout particulièrement critiqué la manière dont l'UE et les États-Unis avaient traité la question de l'avenir de l'Ukraine.

« L'incapacité de l'Europe et des États-Unis à saisir l'importance géopolitique de l'Ukraine ainsi des ambitions de la Russie visant à se réaffirmer comme puissance mondiale a contribué à ce fiasco diplomatique », écrit-il.

« Au lieu de mener une politique visant à éloigner l'Ukraine de la Russie pour chercher par la suite à réformer le pays à long terme, l'Europe et les États-Unis ont choisi de la moraliser et la harceler sans résultats. »

À la fin novembre, Ianoukovitch a tourné le dos à l'Accord d'association en mentionnant les dommages qu'il causerait à l'économie ukrainienne. Cet accord s'accompagnait d'un soutien financier inférieur à un milliard d'euros alors que des pays en difficulté de la zone euro, tels que la Grèce et l'Espagne ont reçu jusqu'à présent 350 milliards d'euros de la part de l'Europe et du FMI.

Karatnycky a expliqué que le président Ianoukovitch cumulait les atouts politiques, en faisant référence aux élections partielles du week-end dernier lorsque des candidats pro-gouvernement se sont imposés quatre fois sur cinq.

SOURCE Ukraine Monitor



More by this Source


Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.