Un rapport de la GSMA met en évidence toute la portée de l'impact du secteur mobile sur les économies d'Amérique latine

-- Un cadre réglementaire transparent et prévisible doit être instauré pour favoriser les futurs investissements et l'innovation dans la région

LIMA, Pérou, 19 novembre 2013 /PRNewswire/ -- Avant la « GSMA Latin America1 Plenary Meeting #40 » qui a lieu aujourd'hui au Pérou2, la GSMA a publié une évaluation complète de l'impact du secteur mobile en Amérique latine. Le rapport, intitulé « Mobile Economy Latin America 2013 » (l'économie mobile en Amérique latine 2013), établi par GSMA Intelligence, révèle qu'en 2012, le secteur mobile a généré plus de 3,7 pour cent au PIB de l'Amérique latine, contribuant 211 milliards de dollars à l'économie de la région3. Par ailleurs, le secteur mobile a directement employé 353 000 hommes et femmes dans la région et contribué plus de 39 milliards de dollars aux financements publics. D'ici à 2020, le secteur devrait générer 4,5 pour cent du PIB et directement créer 453 000 emplois, et contribuer 50 milliards de dollars aux financements publics d'ici à 2017.

(Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20131119/NY17286-INFO-a
(Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20131119/NY17286-INFO-b
(Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20131119/NY17286-INFO-c )

Au moins de juin 2013, on comptait 632 millions de connexions et 319 millions d'abonnés uniques4 en Amérique latine, ce qui correspond à des taux de pénétration de 104 pour cent et 52 pour cent respectivement, dépassant ainsi les taux de pénétration moyens sur les marchés en développement de 79 pour cent de connexions et de 38 pour cent d'abonnés uniques. Dès lors que seule la moitié de la population totale d'Amérique latine est abonnée à un service mobile, contre quatre personnes sur cinq sur les marchés établis, il existe des perspectives de croissance pour la clientèle dans la région.

« L'Amérique latine est l'une des régions les diverses au monde en termes de développement économique et social, mais elle présente une grande uniformité quant à la contribution croissante du secteur mobile », selon Tom Phillips, directeur chargé de la réglementation chez GSMA. « Alors que le marché de la téléphonie est de plus en plus saturé, les avantages proviendront à l'avenir de plus en plus du haut débit mobile et de nouveaux services et applications. Il n'empêche que la région doit rapidement adopter une réglementation plus transparente et plus prévisible pour pouvoir tirer parti de cette occasion unique ».

Instaurer un climat propice à l'investissement dans le secteur mobile

En dépit des progrès considérables constatés dans le secteur mobile en Amérique latine, le secteur ne continuera pas à prospérer dans le contexte réglementaire actuel, selon le rapport. Parmi les problèmes qui persistent figurent un manque de transparence et de consultation dans la prise de décisions, des plans de développement du secteur imprécis et non existants, et des règles ambigües en matière de propriété étrangère. Le rapport met en évidence quatre domaines d'action principaux :

1.    Une gestion plus efficace du spectre

Un spectre suffisant doit être mis à disposition dans les plus brefs délais, surtout pour la bande de fréquence plus basse Digital Dividend requise pour des déploiements LTE peu coûteux. La fourniture de spectre dans l'ensemble de la région est largement inférieure au point de référence de 1300 MHz par pays qui avait été fixé pour 2015 par les rapports de l'UIT, même si la demande est tirée par la croissance continue des connexions mobiles et le recours croissant aux produits et aux services riches en données.

2.    Un renouvellement cohérent des licences

Avec le renouvellement de plusieurs licences originales 2G qui aura lieu dans les prochaines années sur des marchés comme la Bolivie, le Chili, la Colombie, le Costa Rica, la République dominicaine, le Panama et l'Uruguay, il importe d'adopter une stratégie claire et cohérente pour le renouvellement des licences. Cela permettra de réduire l'incertitude qui tend à promouvoir le manque d'efficacité dans l'affectation des ressources et à retarder les investissements dans les réseaux, comme on a pu le constater dans plusieurs pays ces dernières années.

3.    Une réglementation plus propice

La réglementation en Amérique latine est devenue plus interventionniste ces dernières années, avec une tendance à réglementer les tarifs de terminaison, à imposer des taxes propres au secteur des télécommunications et à appliquer des conditions strictes en termes de qualité de service, ainsi qu'à imposer aux opérateurs d'autres restrictions réglementaires. Une réglementation plus propice et une plus grande collaboration et coordination entre le secteur mobile, les agences de réglementation et d'autres institutions publiques pourront donner toute sa mesure au potentiel du secteur mobile, ce qui procurera des avantages pour l'économie et le développement social en général.

4.    Une qualité coordonnée des services

La prise en compte de la qualité de service est devenue une priorité pour les pouvoirs publics et les agences de réglementation. Il n'en reste pas moins que les opérateurs mobiles doivent instaurer un cadre d'action et de réglementation coordonné et favorable à l'heure où ils font face à de nombreuses difficultés, y compris des entraves à l'installation en temps voulu de nouvelles stations de base et stations mobiles. La concurrence, et non pas l'intervention réglementaire, sera la meilleure force motrice des améliorations constantes de la qualité de service que les clients attendent. Le rapport invite les pouvoirs publics et les agences de réglementation à offrir aux opérateurs un cadre réglementaire qui encourage les investissements et la concurrence.

Le haut débit mobile en Amérique latine

En éliminant les principales entraves à l'action, le haut débit mobile jouera un rôle encore plus important dans la croissance et la réalisation des objectifs sociaux dans la région. Cette dernière comptait 164 millions d'abonnés au haut débit mobile au mois de juin 2013, un chiffre qui devrait connaître une croissance annuelle de 30 pour cent au cours des cinq prochaines années. Bien que l'accès haut débit fixe soit limité en termes de couverture des ménages et soit relativement coûteux, les forfaits données mobiles ont connu une réduction importante au cours des trois dernières années grâce au lancement de forfaits journaliers prépayés innovants. C'est ainsi que de nombreux secteurs à faible revenu, notamment les ménages au pied de la pyramide, peuvent accéder pour la première fois à Internet.

« Le secteur mobile en Amérique latine entre aujourd'hui dans une phase plus mûre, mais avec un fort potentiel de croissance à moyen terme », explique Phillips. « Une collaboration avec les pouvoirs publics et d'autres acteurs clés en faveur du secteur encouragera de plus grands investissements dans le secteur, stimulera la concurrence et favorisera l'offre de services mobiles abordables pour les clients dans toute la région ».

Le rapport est disponible dans son intégralité sur http://www.gsmamobileeconomylatinamerica.com.

Notes aux éditeurs

1 GSMA Latin America représente les intérêts des opérateurs mobiles dans toute l'Amérique latine et est présente en Argentine, au Brésil et au Chili. Pour plus d'informations sur GSMA Latin America, en anglais, en espagnol et en portugais, consulter www.gsmala.com. Suivez GSMA LA sur Twitter : @ GSMALatam.

2 La « GSMA LA Plenary Meeting #40 » aura lieu à Lima, au Pérou, du 19 au 21 novembre 2013. Les membres de la GSMA rejoindront des responsables publics du Pérou et d'autres pays de la région, des experts, des sponsors, des invités et d'autres personnalités du secteur en Amérique latine. Des séminaires examineront des thèmes tels que la protection des consommateurs, l'identité mobile et l'intervention en cas de catastrophe ainsi que les programmes « Mobile for Development and Connected Living ».

3 La contribution du secteur mobile au PIB en Amérique latine devrait atteindre 350 milliards de dollars d'ici à 2020.

4Les connexions SIM mobiles désignent le total des cartes SIM uniques qui ont été enregistrées sur les réseaux mobiles. Les abonnés uniques désignent les utilisateurs mobiles particuliers.

A propos de la GSMA 
La GSMA représente les intérêts des opérateurs de mobile à travers le monde. Présente dans plus de 220 pays, elle rassemble près de 800 opérateurs mobiles dans le monde, ainsi que 250 sociétés dans l'écosystème mobile élargi, dont des fabricants de téléphones, de logiciels, des fournisseurs d'équipement, des sociétés Internet et des organismes dans les secteurs des services financiers, de la santé, des médias, des transports et des marchés publics. La GSMA organise également les plus grands événements du marché, tels que le Mobile World Congress et la Mobile Asia Expo. 

Pour de plus amples informations, rendez-vous sur le site Internet de la GSMA, www.gsma.com. Suivez le GSMA sur Twitter : @GSMA.

Contacts médias : 
Pour la GSMA
Juan Carlos Talavera (Pérou)
+51-1-475-6362
juancarlos.talavera@esicos.com.pe

Tatiana Cantoni (Brésil)
+55-11-95210-2225
taticantoni@pimenta.com

Service de presse de la GSMA
pressoffice@gsma.com

 

 

 

SOURCE GSMA



RELATED LINKS
http://www.gsma.com

Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.