Un traité mondial sur le mercure pourrait comprendre une interdiction du mercure dans la médecine

SILVER SPRING, Maryland, August 1, 2011 /PRNewswire/ --


CoMeD - Le vendredi, 22 juillet 2011, l'Organisation des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) a distribué un texte révisé de son traité global approfondi sur le mercure. Les défenseurs des médicaments sans mercure ont été heureux de voir les produits pharmaceutiques énumérés dans « l'Annexe C (produits avec adjonction de mercure non autorisés) » du traité proposé.

La Coalition for Mercury-free Drugs (CoMeD) a contribué à cet ajout à travers ses efforts au sein des négociations des Nations Unies (ONU) à Chiba, au Japon, en janvier 2011. La présidente CoMeD, Rev. Lisa Sykes, mère d'un fils diagnostiqué avec un  empoisonnement au mercure lié à un vaccin décrit aux représentants de plus de 150 nations participantes comment : «... inutilement injecter du mercure aux femmes enceintes et aux enfants, à travers un vaccin ou d'autres médicaments, est une crise en cours et souvent méconnue. »

Le thimérosal (49,6% de mercure en poids), encore utilisé comme conservateur et agent stérilisant en processus dans les vaccins est un composant nécessaire, et parfois non divulgué, dans de nombreux vaccins. Son utilisation est associée à des troubles du développement neurologique, des cancers, des malformations congénitales et des fausses couches. Le thimérosal nuit le plus dans les vaccins aux enfants à naître et aux nouveau-nés.

S'adressant aux diplomates présents à la réunion de l'ONU à Chiba, le Dr Mark R. Geier de la CoMeD a noté : « Pour que ce traité soit pleinement efficace, il doit établir clairement que l'exposition intentionnelle des humains, surtout des femmes enceintes et des jeunes enfants, au mercure, ne sera pas tolérée. »

Les commentaires du Dr Geier ont été particulièrement bien reçus par les diplomates des pays en voie de développement. La CoMeD a rencontré les représentants régionaux des groupes de travail dans les séances à huis clos et a expliqué la faisabilité de l'utilisation du 2-phénoxyéthanol, une alternative beaucoup moins toxique que le thimérosal, dans les vaccins et autres médicaments.

Le Dr. Geier a refusé l'iniquité qui consiste à fournir aux nations riches des vaccins ayant des niveaux réduits de mercure tandis que les nations pauvres recevraient encore des vaccins contenant des niveaux dangereusement élevés de mercure : « Les enfants du monde entier, peu importe leur lieu de naissance ou leur niveau de revenu, méritent des vaccins sûrs, sans mercure. La pratique qui consiste à fournir des vaccins réduits en mercure et sans mercure aux pays développés, tout en insistant pour que les nations en voie de développement utilisent ceux contenant du mercure est répréhensible. »

À la fin des négociations à Chiba, des diplomates de pays en voie de développement ont demandé au Secrétariat d'évaluer l'innocuité du mercure dans les médicaments.

Une équipe de scientifiques et de défenseurs du CoMeD participera à la négociation du prochain traité à Nairobi, au Kenya, du 31 octobre au 4 novembre 2011, pour contribuer à conserver cette interdiction mondiale du mercure dans les médicaments dans le traité finalisé de l'ONU.


SOURCE Coalition for Mercury-Free Drugs (CoMeD)



More by this Source


Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.