Une conférence à propos de la défaillance imminente de l'immense réservoir de Sarsang se tiendra en septembre

BAKU, Azerbaïdjan, August 21, 2013 /PRNewswire/ --

D'après Elkhan Suleymanov, membre azerbaïdjanais de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), des universitaires, dirigeants politiques et journalistes du monde entier se réuniront à Tartar en Azerbaïdjan au début du mois de septembre afin de discuter de l'état du réservoir de Sarsang situé dans le Haut-Karabakh.

L'utilisation du barrage par l'Arménie a aggravé la situation dans le Haut-Karabakh et dans d'autres territoires azerbaïdjanais, occupés par l'Arménie depuis la fin de la guerre qui a opposé les deux pays il y a près de vingt ans. Le barrage, lui, est sous contrôle arménien depuis 22 ans.

Dans une interview accordée à l'agence de presse azerbaïdjanaise, Elkhan Suleymanov a indiqué que la politique de gestion du réservoir mise en place par l'Arménie avait déjà engendré une crise chronique, comme l'érosion des routes des provinces voisines lorsqu'il est ouvert en hiver ainsi que l'assèchement des terres cultivables environnantes lorsqu'il est fermé en été. Néanmoins, dans la mesure où la région est occupée par l'Arménie, le danger de ce drame humanitaire qui sévit n'a été exposé au grand jour que récemment.

Ce barrage de 125 mètres de hauteur a été construit par les ingénieurs soviétiques en 1976. Selon des experts indépendants, il nécessite d'importants travaux de rénovation après deux décennies de négligence de la part de l'Arménie. Ces mêmes experts prévoient qu'en cas de défaillance du réservoir, un mur d'eau de 65 mètres s'ensuivrait et représenterait une menace « catastrophique » pour les 400 000 personnes qui vivent en aval ; des habitants qu'Elkhan Suleymanov qualifient de véritables « otages » de la situation.

« Le réservoir de Sarsang est devenu une grave menace pour l'Azerbaïdjan ; une menace qui est entrain de devenir très concrète », a affirmé Elkhan Suleymanov.

La conférence réunira des experts indépendants qui discuteront du danger de défaillance imminente posé par le barrage ainsi que des répercussions en cas d'inaction.

Elkhan Suleymanov a souligné que l'objectif de la conférence de septembre est de sensibiliser la communauté internationale à l'état du réservoir et aux conséquences environnementales et humanitaires de ce nouveau drame issu du conflit du Haut-Karabakh. Il a ajouté que la finalité ultime est d'inciter les acteurs internationaux à prendre des mesures pour résoudre cette crise potentielle avant qu'elle ne se manifeste. Puis, si cela échoue, il faut préparer une intervention humanitaire prête à être déployée en cas de catastrophe.

Malgré des résolutions prises par les Nations unies, l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe ainsi que le Parlement européen, l'Arménie occupe encore 20 pour cent du territoire azerbaïdjanais, un conflit qui a déjà entraîné le déplacement de plus d'un million d'Azerbaïdjanais.

SOURCE Azerbaijan Monitor



More by this Source


Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.