Une étude de Thomson Reuters suggère un déséquilibre mondial du financement de la recherche sur le diabète

– Une nouvelle étude identifie les 35 principaux bailleurs de fonds mondiaux de la recherche ; le National Institutes of Health des États-Unis mène largement

PHILADELPHIE, 23 avril 2014 /PRNewswire/ -- L'activité Intellectual Property & Science de Thomson Reuters, la principale source mondiale d'informations intelligentes destinées aux entreprises et professionnels, a publié aujourd'hui une analyse révélant les 35 principaux bailleurs de fonds mondiaux de la recherche contre le diabète, d'après les reconnaissances de financement trouvées dans la documentation parallèle indexée dans le cadre du Web of Science(SM) de Thomson Reuters, la principale plate-forme sur la recherche et la découverte scientifique et l'autorité de l'industrie dans le domaine des index de mots-clés d'accès aux citations associées à la science, aux sciences sociales, et aux arts et lettres et sciences humaines. L'étude suggère un déséquilibre régional entre le financement de la recherche, les résultats et le taux de prévalence du diabète.

Photo – http://photos.prnewswire.com/prnh/20140423/77652

Les analystes de Thomson Reuters ScienceWatch, une ressource Web ouverte de mesures concernant la science et d'évaluation des performances de la recherche, ont réalisé une recherche sur le Web of Science, identifiant le National Institutes of Health des États-Unis comme la principale organisation de financement, avec 13 436 attestations, suivi du National Natural Science Institute of China, avec 3 354 attestations, et la Juvenile Diabetes Research Foundation (JDRF), avec 2 547 attestations. Les autres 35 principaux bailleurs de fonds comprennent des organismes d'État comme les Instituts de recherche en santé du Canada ; le Ministère de l'éducation, de la culture, des sports, de la science et de la technologie du Japon ; et l'American Heart Association, ainsi que des sociétés pharmaceutiques mondiales géantes comme Novo Nordisk et Pfizer.

Plusieurs régions fortement affectées par cette maladie étaient remarquablement absentes de la liste des 35 principaux bailleurs de fonds. D'après la Fondation internationale du diabète, on estime que 20 millions de gens vivent avec cette maladie en Afrique, et ce continent possède le taux de mortalité le plus élevé. Alors que les chercheurs basés en Afrique ont contribué 1 581 articles liés au diabète, aucune organisation africaine n'est répertoriée parmi les principales agences donatrices. Les régions de l'Asie du Sud-Est, du Moyen-Orient et de l'Inde sont affectées de manière similaire, mais les résultats de leurs recherches et leur représentation parmi les plus importants bailleurs de fonds n'est pas proportionnelle à l'étendue de la maladie. Par exemple, alors que 65 millions des 1,2 milliard d'habitants de l'Inde sont affectés par le diabète, aucune organisation basée en Inde n'a encore émergé parmi les 35 principaux bailleurs de fond, bien que l'Indian Council of Medical Research ait publié 250 articles.

En plus d'avoir publié les résultats de l'étude dans Prominent Funders of Diabetes Research 2008-2013, les analystes ont également créé l'infographie « Financing the War Against the Global Diabetes Epidemic » (Financement de la guerre contre l'épidémie mondiale de diabète) afin d'illustrer le déséquilibre régional entre la recherche, les résultats et les taux de prévalence du diabète.

« Avec une quantité estimée de 382 millions de gens vivant avec le diabète dans le monde, l'identification des 35 principaux bailleurs de fonds est une étape essentielle afin de reconnaître les afflux et carences de la recherche contre le diabète et de son financement dans le monde », a déclaré Gordon Macomber, administrateur délégué du Thomson Reuters Scientific and Scholarly Research. « Les attestations de financement trouvées dans les articles ayant trait à la recherche sur le diabète indexés dans Web of Science ont révélé qu'en dépit de l'étendue importante du diabète dans certaines régions du monde, les organisations de nombre de ces régions n'ont pas encore émergé parmi les plus importants donateurs. »

Pour consulter l'analyse complète, visitez ScienceWatch.

Thomson Reuters ScienceWatch présente des données et des commentaires sur les gens, endroits et sujets qui se trouvent au premier plan de la science aujourd'hui, illustrant les capacités que possède la bibliométrie pour fournir une vue prospective du paysage de la recherche. Partie intégrante de la suite de solutions d'analyse de la recherche de Thomson Reuters, ScienceWatch met en évidence le rôle important que joue l'évaluation et la gestion de la recherche pour soutenir les prises de décision stratégiques. Suivez ScienceWatch sur Twitter @TR_ScienceWatch.

En savoir plus sur Web of Science.

Thomson Reuters
Thomson Reuters est la principale source mondiale d'informations intelligentes destinées aux entreprises et professionnels. Nous associons notre expertise de l'industrie à une technologie novatrice pour fournir des informations essentielles aux principaux décideurs des domaines de la finance et du risque, du droit, de la fiscalité et de la comptabilité, de la propriété intellectuelle et des marchés de la science et des médias, s'appuyant sur l'organisation d'information mondiale bénéficiant de la plus grande confiance. Les actions de Thomson Reuters sont cotées à la bourse de Toronto et au New York Stock Exchanges. Pour davantage d'informations, accédez à www.thomsonreuters.com.

SOURCE Thomson Reuters



RELATED LINKS
http://www.thomsonreuters.com

More by this Source


Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.