2014

Volta Resources annonce une étude de préfaisabilité robuste et la procuration d'un conseiller en financement de projet pour son Projet aurifère de Kiaka au Burkina Faso

TORONTO, May 6, 2012 /PRNewswire/ --

- VAN du projet avant impôts : (8 %) = 548 M$ -

- TRI du projet avant impôts = 23,3 % -

Volta Resources Inc. (« Volta Resources » ou la « Société ») (TSX : VTR) annonce les résultats d'une Étude de préfaisabilité (l'« Étude ») menée sur le Projet aurifère de Kiaka (« le Projet ») dans le Sud du Burkina Faso.   L'Étude a été menée par un consultant indépendant, Tetra Tech Wardrop (« Tetra Tech »), basé en dehors de Swindon, au Royaume-Uni.   L'Étude traite de l'envergure, des caractéristiques de conception et de la viabilité économique du Projet.   Sauf indication contraire, toutes les références à des devises sont en USD.

L'Étude indépendante pour le Projet démontre une opportunité de développement aurifère robuste avec les points saillants suivants :

  • Des Ressources minérales prouvées et probables de 126,08 millions de tonnes à une teneur diluée de 0,96 g/t d'or pour 3,89 millions d'onces, représentant une conversion des Ressources minérales mesurées et indiquées en des Réserves minérales prouvées et probables de 96 % ;
  • L'évaluation d'un cas de base utilisant :
    • Un propriétaire extrayant 12 millions de tonnes par an de minerais d'or depuis un puits à ciel ouvert dans la Zone centrale de Kiaka avec un ratio de décapage de 2,95:1 ;
    • Minerais écrasés et traités dans deux filières parallèles de 6 millions de tonnes par an, chacune comprenant un moulin semi-autogène (« SAG »), un moulin à boulets et un circuit de lixiviation au carbone en pulpe (« CIP ») réalisant une récupération métallurgique moyenne de 89,84 % ;
    • Une production annuelle de 340 000 onces d'or par an sur une durée de vie minière de 10,3 ans.
  • Des coûts d'investissement initiaux de 609,7 millions ;
  • Des coûts d'exploitation moyens sur site de 671 $US/once ;
  • Une VAN avant impôts de 548 millions, en considérant un prix de l'or de 1 372 par once et un taux d'actualisation de 8 % ;
  • Un TRI avant impôts de 23,3 % avec une durée d'amortissement de 4,3 ans sur le capital initial.

Kevin Bullock, Président et PDG de Volta, a déclaré : « Il s'agit de résultats monumentaux pour Volta, qui dépassent largement nos attentes et positionnent solidement Volta sur une voie de production.   Il convient de noter que les importants avantages économiques surviennent d'idées conservatrices et, avec de nombreuses options d'optimisation, nous sommes persuadés de pouvoir rendre ces chiffres encore plus considérables. Nous poursuivrons notre avancée agressive vers la production.   Nous continuerons le forage de notre nouveau dépôt à haute teneur et conclurons diverses tâches techniques afin d'amorcer une étude de faisabilité dès que possible. »

L'Étude se base exclusivement sur les ressources minérales définies dans la Zone centrale de Kiaka.   Le forage effectué à 750 mètres au Sud de la Zone centrale de Kiaka a identifié le potentiel d'une ressource satellitaire à forte teneur dans un puits à ciel ouvert (voir le communiqué de presse en date du 14 février 2012).   Le forage a jusqu'à présent identifié une minéralisation continue à forte teneur sur une étendue longitudinale de plus de 175 mètres jusqu'à une profondeur verticale de 60 mètres.   Par ailleurs, des zones parallèles potentielles à forte teneur, arrangées en échelon, ont aussi été croisées.   La Société fore actuellement cette cible en vue de définir une première estimation des ressources minérales dans la Zone Sud de Kiaka au début du T3 de 2012. La grande proximité d'une possible ressource satellitaire à forte teneur offre au projet l'opportunité de démarrer la production à une teneur considérablement plus élevée.   Actuellement, la Zone Sud de Kiaka n'est pas incluse dans les estimations de ressources minérales, dans les estimations de réserves minérales ou dans l'Étude de la Société.

Procuration d'un conseiller financier

L'envergure et la robustesse du Projet ont suscité l'intérêt de nombreuses banques et de nombreux groupes de conseil en finance de projets cherchant à aider la Société à explorer des arrangements de financement adaptés au projet. Après avoir passé en revue les propositions soumises, la société a le plaisir d'annoncer qu'elle a choisi Standard Bank pour lui fournir des conseils sur l'obtention d'un financement pour le développement du projet.

Don Hultman, Responsable des prêts d'infrastructure, d'énergie et d'extraction de Standard Bank, a déclaré : « Nous nous réjouissons de cette opportunité de travailler avec l'équipe de direction expérimentée de Volta en vue d'assurer le financement et le développement fructueux de son Projet aurifère de Kiaka. Kiaka s'avère être l'un des nouveaux projets aurifères les plus palpitants d'Afrique occidentale, abritant une quantité de ressources considérable, une forte production annuelle et un redressement économique potentiel grâce aux ressources satellitaires identifiées. »

Engagement de Whittle Consulting dans la réalisation d'études d'optimisation

L'Étude a identifié un certain nombre d'opportunités pour optimiser le Projet de manière significative.   Volta a engagé Whittle Consulting pour entreprendre une Étude d'optimisation de projet visant à souligner les zones sur lesquelles se concentrer pendant l'Étude de faisabilité définitive. Le principal avantage de l'approche de Whittle Consulting réside dans sa capacité unique à optimiser toutes les parties de l'activité de manière collaborative. De nouvelles philosophie et méthodologie sont appliquées par un personnel hautement expérimenté, soutenu par un logiciel propriétaire avancé (« Prober ») développé par étapes au cours des 25 dernières années. Cela améliorera le flux de trésorerie des premières années, augmentant ainsi la VAN et réduisant la durée d'amortissement, ayant pour effet d'améliorer les aspects économiques du projet.

Vue d'ensemble de l'étude

Réalisée conformément aux standards relatifs aux rapports de la norme canadienne 43-101 (NI 43-101), cette étude de préfaisabilité traite de l'envergure, des caractéristiques de conception et de la viabilité économique du Projet aurifère de Kiaka (le Projet), situé dans le Sud du Burkina Faso.

   
       Données clés du projet (en considérant un prix de l'or de 1 372 $US / once d'or)
                   Minerais extraits                                126,08 Mt
                  Déchets extraits                                  372,52 Mt
             Total des matériaux extraits                           498,60 Mt
        Total mouliné 126,08 Mt
              Durée de vie minière du puits à ciel ouvert             10,3 ans
                Or contenu                                           3 888 Koz
                Or récupéré                                          3 493 Koz
              Taux de décapage moyen                                  2,95:1
             Teneur diluée moyenne                                    0,96 g/t
             Récupération d'or moyenne                               89,84 %
        Tonnes traitées en moyenne chaque année                      12,00 Mt
           Production annuelle moyenne                             340 000 oz
                 CAPEX initiales                                     609,7 M $US
                 OPEX moyennes                                         671 $US
                    VAN [8 %]                                          548 M$
                      TRI                                            23,30 %
                    Durée d'amortissement                              4,3 ans


* La propriété ultime de Volta Resources dans le Projet s'élève à 81 %, une société locale du Burkina Faso en détenant 9 % à titre de partenaire participant et l'État du Burkina Faso en détenant un intérêt passif libre de 10 %. 
* Les aspects économiques du projet sont considérés avant impôts. 

Tetra Tech a travaillé avec des sociétés de conseil additionnelles qualifiées qui ont pris la responsabilité de diverses portions de l'Étude.   Les domaines de responsabilité de chaque consultant sont énumérés ci-dessous :

  • Tetra Tech (Royaume-Uni) - Gestion globale du projet, réserves minérales, méthodes d'extraction, conception métallurgique, infrastructure minière entière, synthèse environnementale, analyse économique, coûts d'investissement et d'exploitation liés à l'extraction, au traitement et à l'infrastructure, y compris les coûts généraux et administratifs (G&A).
  • Energy and Power Consultants Ltd. (E&P) (Royaume-Uni) - Solution d'énergie minière comptant une étude d'options examinant les alternatives potentielles, notamment les options de réseaux de distribution, photovoltaïques (PV), de mazout léger (LFO) et de mazout lourd (HFO).
  • SRK Consulting (UK) Ltd. (SRK) (Royaume-Uni) - Forage, sécurité et préparation des échantillons, vérification des données, estimations des ressources minérales, hydrologie et hydrogéologie et géochimie.   SRK mène aussi l'Évaluation de l'impact environnemental et social (EIES) simultanément.

Ressources minérales

SRK a finalisé une estimation indépendante des ressources minérales pour la Zone centrale de Kiaka en mars 2012 (voir communiqué de presse en date du 21 mars 2012).   Les résultats sont synthétisés dans le tableau ci-dessous :

   
                                 Tonnes Teneur      Or contenu
        Ressources minérales*      (Mt) (g/t)       (Koz)
             Mesurées             31,37 1,13             1 135
             Indiquées            86,05 1,05             2 894
          Sous-total (M&I)       117,42 1,07             4 029
             Inférées             29,96 1,00             1 000


* Estimation des ressources conforme à la norme canadienne 43-101 finalisée par SRK Cardiff en mars 2012 
* Teneur limite de 0,60 g/t appliquée
* Enveloppe Whittle de 1 400 $/oz utilisée
* Les Ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont démontré aucune viabilité économique

Réserves minérales

Tetra Tech a appliqué l'algorithme d'optimisation de Lerchs-Grossman à l'aide du logiciel Gemcom Whittle-4D V4.4 Software™ pour évaluer le modèle de ressources minérales fourni par SRK.   Les suppositions employées étaient les principaux coûts d'extraction, de processus, généraux et administratifs, la récupération d'or moyenne par CIP basée sur les tests existants, les pentes de fosses recommandées basées sur une évaluation visuelle, un taux de production de conception de 12 millions de tonnes par an de minerais pour 365 jours et un prix de l'or de 1 372 $ par once.   Une conception de puits a été complétée en se guidant grâce aux résultats obtenus avec Gemcom Whittle™.   Les Réserves minérales prouvées et probables diluées estimées par Tetra Tech dans un dernier puits à ciel ouvert sont données dans le tableau ci-dessous :

   
                                       Tonnes Teneur Or contenu
            Réserves minérales*          (Mt) (g/t) (Koz)
                 Prouvées               34,38 1,04 1 146
                Probables               91,70 0,93 2 742
        Total (Prouvées et Probables)  126,08 0,96 3 888
            Total des déchets extraits 372,52
               Taux de décapage          2,95


* Récupération minière de 97 % et dilution de 5 % appliquée
* Teneur limite de 0,40 g/t appliquée
* Prix de vente de l'or utilisé de 1 372 $US / oz

Extraction

Tetra Tech a conçu un puits à ciel ouvert optimal avec des dimensions définitives de 860 x 1 360 mètres jusqu'à une profondeur de 440 mètres et un puits d'amorçage ainsi qu'un plan d'extraction progressif par refoulement en trois phases. Ce dernier prévoit une production moyenne de 33 000 tonnes par jour (de minerais d'or) et une production sur une DVM de 10 ans de 126 Mt (de minerais d'or).

Au total, 373 Mt de déchets seront stockés soit dans des décharges pour déchets minéraux à faible teneur, soit dans des réserves à teneur stratégique adjacentes au puits à ciel ouvert.   Les opérations d'extraction du puits à ciel ouvert seront menées par forage/dynamitage et chargement/transport à l'aide de camions possédant une capacité de 177 tonnes de minerais, d'autres totalisant une capacité de 177 tonnes de déchets, ainsi que de pelleteuses sur des bancs initiaux de 12 mètres pour les déchets et des bancs de 6 m pour l'exploitation des zones minéralisées.

Métallurgie

Des essais minéralogiques ont établi les propriétés chimiques et physiques des minerais.   Une lixiviation dynamique a notamment établi que l'or était largement disséminé à titre d'or libre sur les limites de grains ou micro-fractures, avec peu d'association aux sulfures, indiquant que l'or est du minerai non réfractaire à « moulinage libre », une libération significative se produisant à une taille de particule au broyage à environ 80 % dépassant 75 microns (µm).

Des essais métallurgiques ont été réalisés, notamment d'écrasement et de broyage, au même titre que des essais préliminaires de broyage SAG et d'écrasement par rouleaux de broyage à haute pression (HPGR).   Des combinaisons de concentration par gravité, de concentration par flottaison et de lixiviation au cyanure ont toutes été testées en se basant sur des modèles bien établis non réfractaires de processus de l'or.

Tetra Tech a réalisé une comparaison complète de six options de modèles de processus différents identifiés dans l'étude exploratoire pour traiter un rendement de conception de 12 millions de tonnes par an (Mt/a).   L'objectif de cette comparaison était d'identifier le modèle au coût le plus faible, à la consommation d'énergie la plus basse et à la récupération d'or la plus élevée.

Les options considérées dans cette étude étaient les suivantes :

  • Cas de base - écrasement conventionnel suivi d'un broyage et d'une lixiviation au carbone (CIL).
  • HPGR - écrasement conventionnel et HPGR suivi d'un broyage et d'une CIL.
  • Gravité - écrasement conventionnel suivi d'un broyage, d'une concentration par gravité, d'une cyanuration intensive et d'une CIL.
  • Flottaison - écrasement conventionnel suivi d'un broyage, d'une flottaison et d'une CIL des concentrés.
  • SAG CIL - moulinage SAG suivi d'une CIL.
  • SAG CIP - moulinage SAG suivi d'une lixiviation et d'une CIP.

Les coûts d'investissement de chaque option ont été établis en créant des bilans de masse et d'eau et une liste des équipements.

Les évaluations de ces modèles ont été menées uniquement sur la récupération de l'or en se basant sur les résultats des essais disponibles, le coût d'investissement, le coût d'exploitation et l'énergie installée.   Les résultats de cette étude ont conclus qu'un SAG CIP constituerait la solution la plus rentable et sont brièvement décrits ci-dessous.

Le tout-venant (ROM) est traité par un concasseur à mâchoire à circuit fermé unique fonctionnant 7j/7 pour produire un produit P80 de -300 millimètres.   Le produit du concasseur sera livré par convoyeur dans une réserve de minerais écrasés, avec une capacité d'opération de deux jours entiers.

La réserve alimentera deux filières de traitement identiques incorporant un moulinage SAG/à boulets et une lixiviation CIP.   Ces deux filières, chacune capable de traiter 50 % de l'alimentation du processus, permettront de réaliser la construction de l'usine en plusieurs phases, réduisant ainsi l'investissement en capital de départ.   Une fois la construction terminée, les deux filières offriront aussi la stabilité opérationnelle ajoutée d'un ralentissement de 50 % pendant les périodes de maintenance de campagne ou les temps d'arrêt imprévus.

L'usine de moulinage est conçue pour fonctionner chaque jour de l'année, traitant 12 millions de tonnes par an, soit 34 607 tonnes par jour, avec une utilisation globale de l'usine de 95 %.

Les moulins SAG en circuit fermé avec concasseur de cailloux en ligne alimenteront un moulin à boulets avec du matériau F80 de 1,7 mm.   Chaque moulin à boulets est en circuit fermé avec des hydroclones de classification qui livreront le matériau sur le circuit de lixiviation CIP au rythme de 4 542 mètres cubes par jour.

Le circuit du moulin alimentera deux filières de 12 réservoirs de lixiviation suivies de six cellules de pompage CIP de type carrousel.   Chaque cellule de pompage contient environ 15 tonnes de carbone et une cellule par arrangement de carrousel est vidée environ tous les deux jours.

Le carbone est ensuite dépressurisé à l'aide d'une solution caustique de 145 degrés Celsius (°C) pour redissoudre les métaux précieux en une solution chargée à haute teneur (HT) s'écoulant dans six cellules d'électro-extraction conventionnelles de 3,54 mètres cubes en parallèle.   Chaque cellule contiendra 33 cathodes (en acier inoxydable sans hotte) et 35 anodes (plaque perforée en acier inoxydable) pour produire des cathodes adaptées à une fonte directe sur place.   La vase de métaux précieux se formant sur la cathode est récupérée sous la forme de gâteau de filtration, avant d'être traitée dans un four de séchage électrique à des températures de jusqu'à 450 °C pendant 10 heures.

La vase séchée et partiellement calcinée est ensuite mélangée à des flux et incorporée dans un four à induction de dévoiement diesel à une température de 1 050 °C.   Les lingots d'or dorés sont ensuite fondus dans des moules de 25 kilogrammes et nettoyés avant d'être prélevés.   Sur la DVM, 7,99 lingots d'or dorés en moyenne seront coulés par semaine et transférés dans une chambre forte pour être transportés ultérieurement vers la raffinerie.

Selon le calendrier minier proposé, la production totale sur la DVM serait de 126,08 Mt à environ 12 Mt/a.   Sur la durée de vie de la mine, le contenu total d'or détenu dans ce matériau s'élève à 3 888 Koz d'or, prenant en compte les têtes proposées de 1,3 et 0,7 g/t d'or pour les deux types différents de minerais traités. Le récupération d'or attendue est de 89,84 % d'or, ce qui produira selon les estimations 3 493 000 onces d'or sur la DVM.

Infrastructure

Le Projet sera développé sur une zone approximative de 24 km[2] nécessitant un certain nombre d'éléments d'infrastructure, qui seront généralement construits au début de l'exploitation.   Les éléments les plus importants sont les suivants :

  • Une installation de gestion des résidus ;
  • Une route d'accès depuis la route du comté avoisinant jusqu'au site minier ;
  • Un réseau routier interne connectant le puits ouvert, les installations minières et le site du camp ;
  • Des barrières de sécurisation du périmètre avec des postes de gardes ;
  • Un barrage de contrôle des inondations avec un noyau d'argile pour empêcher l'inondation du puits à ciel ouvert par le fleuve Nakambé ;
  • Une infrastructure de gestion d'eau brute, comprenant un réseau de fossés de drainage, de puits de déshydratation autour du puits à ciel ouvert, de pompes et de mares de stockage de l'eau ;
  • Un approvisionnement d'eau fraîche pour traiter et distribuer l'eau utilisée en cas d'incendie, l'eau potable et l'eau des processus, y compris des pompes, un réseau de tubes, des usines de traitement de l'eau et des réservoirs de stockage ;
  • Une infrastructure de traitement de l'eau, y compris des installations de traitement des eaux usées et toxiques ;
  • Des systèmes de gestion des déchets pour la mise au rebut des déchets domestiques et des eaux usées ;
  • Des installations de stockage et de distribution de combustible ;
  • Un système d'approvisionnement et de distribution d'énergie, y compris des réservoirs de stockage de HFO et une usine de génération énergétique à base de HFO ;
  • Une installation de stockage d'explosifs avec un système de sécurité du périmètre et de bermes de sûreté.
  • Des camps temporaires et permanents avec un espace de détente ;
  • Une usine de traitement avec des grues à portique, des locaux électriques, des systèmes de chauffage, d'aération et de climatisation (HVAC), des stockages, des laboratoires, des toilettes, des bureaux et une piste d'atterrissage pour les hélicoptères sur le toit ;
  • Des structures auxiliaires, y compris des bâtiments d'administration, des ateliers pour les véhicules lourds, des entrepôts et des laboratoires.

Coûts d'investissement et d'exploitation

Tetra Tech a employé des pratiques industrielles standards, notamment en consultant des ingénieurs, des spécialistes de l'acquisition et des estimateurs de coûts, avec une contribution de Volta (coûts du Propriétaire) pour arriver à une estimation de dépenses d'investissement (CAPEX) initiales de 609,7 millions de $US, incluant un fonds de réserve s'élevant à 10 % des coûts directs. Les CAPEX n'incluent pas l'escalade des coûts, les paiements d'intérêts, les taux de change, les changements d'envergure, les retards de permis ou de calendrier, ou les impôts.

Un récapitulatif des CAPEX est fourni ci-dessous :

   
                                                                         Coût
                     Domaine capital du projet                             M$
             Développement minier et pré-production                      89,69
                        Usine de traitement                             212,72
                 Installation de gestion des résidus                     32,01
                        Infrastructure                                   50,18
                          Services d'utilité générale                    71,24
                      Total des coûts directs                           455,82
        Total des coûts indirects (y compris les Coûts du Propriétaire) 153,86
                         Total des CAPEX                                609,68


En utilisant les mêmes critères, Tetra Tech a estimé un coût d'investissement total de maintien de 230,5 millions de $US à partir de la première année complète de production (Année 1) et sur une période de 10 ans.

Tetra Tech a calculé des dépenses d'exploitation (OPEX) totales de 18,30 $ par tonne (/t) (de minerais), incluant un coût d'extraction de 6,40 $ par tonne, un coût de traitement de 10,90 $ par tonne et des dépenses générales et administratives globales de 1,00 $ par tonne.   Voici un récapitulatif des coûts d'exploitation :

   
                                                 Coût moyen
                Catégorie                      $US/t moulinée
                 Extraction                              6,40
               Traitement                               10,90
        Dépenses générales et administratives            1,00
           Total des coûts directs                      18,30


Cela se traduit en des coûts d'exploitation au comptant de 671 $US par once comptable produite.

Environnement

Les études de référence environnementales et sociales actuelles ont été réalisées sous la direction et la supervision de SRK.   Elles incluent les aspects suivants :

  • Études environnementales - géologie et géomorphologie, sols, utilisation des terres, climat, eau, écologie et biodiversité, qualité de l'air, bruit et trafic.
  • Études sociales - indicateurs socioéconomiques incluant la démographie, la migration, le logement et l'habitat, la santé, le sexe, l'éducation et l'alphabétisation, les moyens de subsistance, les niveaux de vie, l'infrastructure sociale, les communications, l'héritage culturel, l'archéologie.

Le Rapport exploratoire de SRK a aussi décrit le cadre règlementaire de l'EIES au Burkina Faso ainsi que les obligations internationales pour le projet.   Cela inclut les Principes de l'Équateur, utilisés par la majorité des principales banques de prêt, les Normes de performances (PS) de la Société financière internationale (IFC) et les directives de Sécurité et de santé environnementale (EHS) de la Banque mondiale, qui sont généralement considérés comme constituant la meilleure pratique internationale, ainsi que les Traités et Conventions pertinents vis-à-vis du développement du projet.   Les études de référence entreprises satisfont aux exigences règlementaires et aux normes prévues par les Principes de l'Équateur et les Normes de l'IFC. L'IFC est actuellement un actionnaire de la Société.

Analyse économique

Tetra Tech a finalisé une analyse économique de base avant impôts d'actionnariat à 100 % du Projet en se basant sur les données suivantes :

  • Prix de l'or - 1 372 $ par once
  • Production totale sur la DVM de 126,08 Mt de minerais.
  • Teneur diluée moyenne de 0,96 g/t d'or et récupération moyenne de 89,84 % d'or.
  • Total de 3 493 Koz d'or récupérées sur la DVM et moyenne de 340 000 oz d'or récupérées par an.
  • DVM avec des recettes minières de 4 451 millions de $ comptant des OPEX totales de 2 292 millions de $ et des CAPEX totales de 840 millions de $ (y compris le capital de maintien).

La VAN du flux de trésorerie actualisé à 8 % en résultant s'élève à 548 millions de $ ; le TRI s'élève à 23,3 % et la période d'amortissement est de 4,3 ans.

Outre l'impact potentiel sur les aspects économiques globaux pouvant résulter des variations des récupérations CIP ou des teneurs des minerais, les analyses de sensibilité montrent que les caractéristiques économiques du projet sont particulièrement sensibles aux variations du prix de l'or avec une influence moindre des coûts d'investissement et d'exploitation.   Il est évident que des hausses du prix de l'or auraient un impact très positif sur la profitabilité du Projet.

Exécution du Projet

Tetra Tech a fourni un calendrier d'exécution de projet incluant des études, des périodes de financement et une exécution de projet menant à une mise en service et à une hausse de la production à un état constant.   Tetra Tech a recommandé un Contrat traditionnel d'ingénierie, d'acquisition des équipements et de supervision de la construction (EPCM) avec un calendrier débutant de janvier 2013 jusqu'au démarrage de la production en février 2015.

Recommandations et conclusions

Tetra Tech conclut que le Projet est économiquement viable et recommande que le Projet procède à une étude de faisabilité une fois que l'évaluation géotechnique du site et de la mine ainsi que d'autres essais métallurgiques auront été terminés, tels que détaillés dans ce rapport.

Le forage d'exploration, mené par Volta pendant la durée de cette étude, a identifié des extensions minéralisées au Sud de la zone de puits proposée qui pourraient être évaluées dans les phases d'étude suivantes.   La contribution potentielle de cette extension est actuellement inconnue.

En se basant sur ces recommandations et conclusions, Volta Resources enverra immédiatement des Appels d'offres (« RFP ») en vue de réaliser une Étude de faisabilité définitive.

Une copie du rapport technique conforme à la norme canadienne 43-101 pour l'Étude sera publiée sur SEDAR dans les 45 jours à venir.

Volta Resources s'engagera dans la recherche d'un nouveau Directeur financier pour remplacer M. Alan Rootenberg, qui s'apprête à poursuivre une nouvelle opportunité de carrière.   La Société souhaite remercier M. Alan Rootenberg pour ses constants efforts à ce jour et lui souhaite une grande réussite pour l'avenir.

À propos de Volta Resources

Volta Resources dispose d'un portefeuille de projets d'exploration aurifère de qualité au Burkina Faso et au Ghana, juridictions d'Afrique occidentale qui sont toutes deux favorables à l'industrie minière et comptent des gisements d'or éprouvés de classe mondiale.   VTR se concentrera sur l'accélération de son Projet aurifère de Kiaka porte-étendard (dont les ressources conformes à la norme canadienne 43-101 incluent 90,29 millions de tonnes à 1,04 g/t d'or pour 3 018 000 onces dans les catégories mesurée et indiquée, et 38,52 millions de tonnes à 1,00 g/t d'or pour 1 260 000 onces dans la catégorie inférée [Voir le communiqué de presse de VTR en date du 29 juin 2011] y compris 34,38 millions de tonnes à 1,04 g/t d'or pour 1 145 969 onces d'or dans la catégorie Prouvées et 91,70 millions de tonnes à 0,93 g/t d'or pour 2 742 353 onces d'or dans la catégorie Probables [Voir le présent communiqué de presse de VTR]) vers une décision de développement, visant à achever une Étude de faisabilité au T1 de 2013. L'acquisition récente de propriétés autour de Kiaka a offert à VTR une position terrestre extensive le long de la faille de Markoye dans une importante province aurifère émergente.

À propos de Standard Bank

Ancrée en Afrique et possédant une présence stratégique sur les marchés clés subsahariens et autres marchés émergents, Standard Bank est une banque à la portée mondiale.  Ce groupe est l'un des points d'appui du système financier de l'Afrique du Sud depuis plus de 145 ans et s'étend aujourd'hui à 18 pays sur le continent africain. Son expansion internationale lui a permis d'atteindre 16 pays à l'extérieur de l'Afrique, dont le Brésil, la Russie et la Chine.  Son siège social est situé à Johannesburg et l'entreprise est inscrite à la Bourse de Johannesburg. La division des services bancaires aux entreprises et des services bancaires d'investissement de Standard Bank est une banque d'affaires et d'investissement de premier plan sur les marchés émergents du monde entier et offre à ses clients des services bancaires ainsi que des services de négociation, d'investissement, de gestion des risques et de consultation au sein des économies en voie de développement partout dans le monde.  Elle se spécialise tout particulièrement dans l'exploitation minière et les métaux ; le pétrole, le gaz et les énergies renouvelables ; les télécommunications et les médias ; l'énergie et l'infrastructure ; et les institutions financières.

Standard Bank Plc, à Londres, est la principale filiale internationale de la banque. Cette filiale est autorisée et réglementée par la Financial Services Authority, en plus d'être un membre de la Bourse de Londres, de la London Bullion Market Association, de la London Metal Exchange, du London Platinum and Palladium Market et de la New York Mercantile Exchange (division COMEX). Pour tout complément d'information, veuillez consulter le site : http://www.standardbank.com/cib.

Cette étude a été préparée par Tetra Tech sous la supervision de Jon Priest, Ingénieur agréé et MIMMM, une « personne qualifiée » selon les standards exposés dans la norme canadienne 43-101.   Guy Franceschi, VP de l'exploration, était la personne qualifiée désignée par la Société aux fins de l'Étude.

Toutes les parties ont passé en revue et approuvé leur contenu respectif du présent communiqué de presse.

Avertissements vis-à-vis des informations prospectives :

Le présent communiqué de presse contient des « énoncés prospectifs » au sens de la législation canadienne sur les valeurs mobilières applicables, comprenant des incertitudes et risques inhérents. Les énoncés prospectifs incluent mais ne se limitent pas aux énoncés concernant le développement attendu du Projet de Kiaka en fonction des résultats de l'étude de préfaisabilité, le prix futur de l'or et des autres minéraux et métaux, l'estimation des ressources et réserves minérales, la réalisation d'estimations de réserves minérales, les dépenses en capital, les coûts et le timing des ressources, la réalisation d'estimations de réserves minérales, les dépenses en capital, les coûts et le timing du développement de la Zone centrale de Kiaka ainsi que de nouvelles zones, la réussite des activités d'exploration, l'autorisation d'un calendrier, les fluctuations des taux de change des devises, les exigences de capital supplémentaire, les règlementations gouvernementales des opérations minières, les risques environnementaux, les dépenses de remises en valeur inattendues, les litiges concernant les titres ou les réclamations et limitations de couverture d'assurance. Généralement, ces énoncés prospectifs peuvent être identifiés par l'utilisation de mots tels que « prévoit », « s'attend à  », « ne s'attend pas à  », « est prévu », « budget », « prévu », « estimations », « prévisions », « a l'intention de », « compte », « ne compte pas » ou « croit » ou des variations desdits mots et expressions ou l'énoncé que certaines actions, événements ou résultats « peuvent », « pourraient », « devraient », « pourront », « se produire » ou « avoir lieu ». Les énoncés prospectifs sont sujets à des risques et incertitudes, connus et inconnus, et à d'autres facteurs pouvant causer un écart sensible entre les résultats, les niveaux d'activité, les performances et les accomplissements réels de Volta Resources et ceux évoqués implicitement ou explicitement par lesdits énoncés, y compris, mais cela n'est pas limitatif : les risques liés aux opérations internationales, les risques liés à l'intégration d'acquisitions ; les risques liés aux opérations de coentreprises, les résultats réels d'activités d'exploration et de pré-faisabilité actuelles ; les résultats réels d'activités de remises en valeur actuelles ou futures ; les conclusions d'évaluations économiques ; les changements de paramètres du projet au fur et à mesure de l'élaboration des plans ; les prix futurs de l'or et des autres métaux et minéraux ; d'éventuelles variations des niveaux, réserves de minerais ou des taux de récupération ; la défaillance du matériel ou des processus à fonctionner comme prévu ; les accidents, les conflits du travail et autres risques de l'industrie minière ; et les retards dans l'obtention d'autorisations gouvernementales ou du financement, ou dans l'achèvement des activités de construction ou de développement. Bien que la direction et les responsables de Volta Resources soient convaincus que les attentes reflétées dans lesdits énoncés prospectifs se basent sur des hypothèses raisonnables et aient essayé d'identifier les facteurs importants pouvant causer un écart sensible entre les résultats réels et ceux contenus dans les énoncés prospectifs, d'autres facteurs peuvent causer des résultats non prévus, estimés ou attendus. Il ne saurait exister aucune garantie assurant que les énoncés prospectifs se révèleront exacts, car les résultats réels et les événements futurs pourraient différer sensiblement de ceux anticipés dans lesdits énoncés. En conséquence, les lecteurs ne doivent pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. À moins que les lois en vigueur sur les valeurs mobilières ne l'exigent, Volta Resources ne s'engage pas à procéder à la mise à jour de tout énoncé prospectif figurant dans les références du présent communiqué de presse.

Pour tout complément d'information :
Veuillez consulter notre site Internet http://www.Voltaresources.com ou contacter :
Kevin Bullock, Ingénieur professionnel, Président et PDG      
Tél. :  +1(647)-388-1842        
Fax : +1(416)-867-2298
E-mail : kbullock@Voltaresources.com 
ou
Andreas Curkovic, Relations avec les investisseurs 
Tél. : +1(416)-577-9927

SOURCE Volta Resources Inc.




Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.