Weatherford présente les résultats du troisième trimestre avant impôts

-- La société réalise un record trimestriel en matière de produits d'exploitation

GENÈVE, 17 novembre 2012 /PRNewswire/ -- Weatherford International Ltd. (NYSE et SIX : WFT) a annoncé aujourd'hui, pour le troisième trimestre de l'exercice 2012, un bénéfice avant impôt préliminaire de 191 millions USD ou 264 millions USD après l'exclusion des pertes avant impôts de 73 millions USD. Les éléments exclus sont :

  • Un moindre coût ou ajustement du marché à la valeur comptable de notre stock de 29 millions USD
  • 27 millions USD de frais professionnels liés à nos efforts de régularisation comptable
  • 11 millions USD de frais et dépenses liés à notre sollicitation de consentement en août 2012 qui prolonge l'échéance de dépôt de l'état des comptes de nos billets de premier rang au 31 mars 2013, et
  • Des indemnités de départ, de sortie et autres frais de 6 millions USD.

La société annonce également une perte avant impôts révisée préliminaire pour le deuxième trimestre 2012 de 753 millions USD, soit un bénéfice de 146 millions de dollars après l'exclusion des pertes avant impôts de 899 millions USD. Ces résultats avaient été précédemment comptabilisés sur une base provisoire, et les éléments exclus sont :

  • 589 millions USD de charges hors trésorerie pour dépréciation du fonds commercial dans les régions du Moyen-Orient/d'Afrique du Nord et d'Afrique sub-saharienne
  • 204 millions USD essentiellement imputables à la dévaluation de placements hors trésorerie
  • 100 millions $ de frais représentant les meilleures estimations de la société concernant un règlement potentiel avec le gouvernement américain au sujet de son enquête sur des allégations de ventes illicites dans certains pays soumis à des sanctions, inclus dans nos résultats précédents du deuxième trimestre
  • 28 millions USD de bénéfices suite à la vente d'activités, comprenant une révision de 25 millions USD du montant précédemment indiqué
  • 11 millions USD de frais professionnels liés à nos efforts de régularisation comptable et
  • Des indemnités de départ, de sortie et autres ajustements de 23 millions USD.

Les autres éléments non exclus qui sont des ajustements aux résultats précédemment rapportés s'élèvent à 76 millions USD imputables aux variations du résultat d'exploitation précédemment indiqué dans les contrats selon la base du degré d'avancement des travaux et 55 millions USD imputables au stock excédentaire et obsolète.

Les produits d'exploitation du troisième trimestre s'élèvent à 3 818 millions USD et représentent un record trimestriel, en hausse de deux pourcent séquentiellement par rapport aux produits d'exploitation révisés du deuxième trimestre qui s'élevaient à 3 747 millions USD. La hausse des produits d'exploitation est de 13 % par rapport au même trimestre de l'exercice 2011. Les produits d'exploitation nord-américains ont augmenté de quatre pourcent séquentiellement, limités par un nombre d'installations de forage moins important que prévu au Canada et la baisse de prix du pompage sous pression aux États-Unis et de sept pourcent par rapport au même trimestre 2011. Les produits d'exploitation internationaux ont stagné séquentiellement mais ont enregistré une hausse de 20 pourcent par rapport au trimestre équivalent de l'exercice 2011. Les secteurs Complétion et Production ont connu la plus forte croissance séquentielle grâce à la performance solide des activités Systèmes d'injection artificiel, partiellement compensée par la baisse des activités Stimulation et Produits chimiques. Le secteur Évaluation de la formation et Construction de puits a aussi connu une forte croissance séquentielle grâce à ses activités de Repêchage et Rentrée, Services de forage et Construction de puits, partiellement compensée par une baisse des activités de Forage Intégré.

Le bénéfice d'exploitation sectoriel a atteint 448 millions USD sur une base PCGR. Corrigé des éléments exclus, le bénéfice d'exploitation qui s'élève à 521 millions USD a essentiellement stagné en glissement annuel mais a augmenté de 30 pourcent séquentiellement. Sur une base ajustée, les frais du siège, de recherche, de développement et autres, net, étaient inférieurs séquentiellement de deux pourcent.

Sous réserve des risques associés aux énoncés prospectifs mis en évidence par la société dans le présent communiqué et dans ses soumissions publiques, la société prévoit au dernier trimestre 2012 des bénéfices par action après dilution d'environ 0,20 USD. Concernant tout l'exercice 2013, la société maintient des perspectives optimistes pour ses activités nord-américaines et anticipe une amélioration modeste du bénéfice et un résultat d'exploitation en hausse confirmant la tendance actuelle. Au niveau international, la société prévoit la poursuite de la croissance et de meilleures marges en Amérique Latine, grâce aux améliorations au Mexique, en Colombie, au Venezuela et en Argentine. Une amélioration est également anticipée dans d'autres régions en 2013, notamment en Europe, en Afrique sub-saharienne et en Russie, ainsi que la poursuite de la reprise dans la région Moyen-Orient/Afrique du Nord/Asie-Pacifique grâce aux contributions positives en 2013. Pour tout l'exercice 2012, la société estime actuellement un taux d'imposition effectif d'environ 45 pourcent et un taux d'imposition en trésorerie similaire à celui de l'année dernière, à 33 % environ. Pour 2013, la société estime actuellement un taux d'imposition effectif d'environ 34 pourcent.

Amérique du Nord

Les produits d'exploitation du trimestre se sont élevés à 1 725 millions USD, soit une hausse de sept pourcent par rapport au trimestre équivalent de l'exercice précédent et une hausse de 62 millions USD ou quatre pourcent séquentiellement. En Amérique du Nord, les États-Unis ont affiché une légère baisse séquentielle due à la baisse des installations de forage, à l'excédent de capacité de la fracturation hydraulique et à l'ouragan Isaac. Cette baisse a été largement compensée par la croissance séquentielle au Canada entraînée par une reprise saisonnière malgré la baisse des installations de forage par rapport à l'année précédente.

Pour le trimestre, les produits d'exploitation ont atteint 297 millions USD, soit une baisse de 55 millions USD ou 16% par rapport au trimestre équivalent de l'exercice précédent et une augmentation de 65 millions USD, ou 28 pourcent, séquentiellement.

Moyen-Orient/Afrique du Nord/Asie

Les produits d'exploitation du troisième trimestre s'élèvent à 699 millions USD, soit une augmentation de 22 pourcent par rapport au troisième trimestre 2011 et une augmentation de 50 millions USD, soit huit pourcent, séquentiellement. Les augmentations séquentielles et en glissement annuel sont imputables à une recrudescence de l'activité en Irak, en Arabie Saoudite, en Australie et en Oman.

Le bénéfice d'exploitation du trimestre actuel s'élève à 33 millions USD, soit une hausse de 16 millions USD par rapport au trimestre équivalent de l'exercice précédent et une hausse de 65 millions USD par rapport à la perte d'exploitation au deuxième trimestre 2012.

Europe/Afrique sub-saharienne/Russie

Les produits d'exploitation du troisième trimestre ont atteint 626 millions USD, soit une augmentation de sept pourcent par rapport au trimestre équivalent de l'exercice 2011 et une baisse de quatre pourcent par rapport au trimestre précédent. Chaque région a contribué à la croissance des produits d'exploitation en glissement annuel, avec notamment de solides performances en Roumanie, au Kazakhstan, au Kenya et au Congo. Des baisses séquentielles et des bénéfices d'exploitation ont été enregistrés en Russie, Tanzanie, au Royaume-Uni et en mer Caspienne.

Les produits d'exploitation du trimestre actuel ont atteint 94 millions USD, soit une hausse de 16 pourcent par rapport au trimestre équivalent de l'exercice précédent, et une baisse de 17 millions USD, soit 15 pourcent par rapport au trimestre précédent. L'activité de l'Azerbaïdjan et du Royaume-Uni a connu un ralentissement considérable ce trimestre, tout comme la Russie qui était relativement forte au trimestre précédent.

Amérique Latine

Les produits d'exploitation du troisième trimestre ont atteint 768 millions USD, soit une augmentation de 176 millions USD ou 30 pourcent par rapport au équivalent de l'exercice précédent et une baisse de deux pourcent par rapport au deuxième trimestre 2012. Les produits d'exploitation du trimestre actuel s'élèvent à 97 millions USD, soit une hausse de 27 millions USD ou 39 pourcent par rapport au trimestre équivalent de l'exercice précédent et une augmentation de sept pourcent par rapport au trimestre précédent. Le Mexique et la Colombie ont été les principaux moteurs de la baisse séquentielle du bénéfice et des produits d'exploitation en raison de la baisse des installations de forage.

Liquidités et endettement net

L'endettement net du trimestre a augmenté de 347 millions USD séquentiellement, essentiellement du fait des dépenses en immobilisations d’environ 540 millions USD, net des pertes au cours des opérations de forage, et d'une augmentation de 203 millions USD du fonds de roulement, compensées par les contributions positives des opérations. Séquentiellement, le délai de règlement est passé à 92 jours et le délai de rotation des stocks à 89 jours.

Dégradation du fonds commercial et des placements en actions

Au cours des trois mois clos le 30 juin 2012, la baisse continue du cours des actions nominatives de la société a poussé la direction à déterminer si un événement ou un changement était survenu, ayant probablement entraîné la réduction de la juste valeur d'une des unités comptables de la société, en dessous de sa valeur comptable. Suite à l'examen des circonstances pertinentes, la direction a préparé l'analyse nécessaire pour identifier les pertes de valeur potentielles à travers une comparaison des justes valeurs et des valeurs comptables des unités comptables. Comme annoncé en juillet 2012 dans le cadre de nos résultats préliminaires du deuxième trimestre, l'analyse a indiqué que les unités comptables du Moyen-Orient/d'Afrique du Nord, de Russie et de l'Afrique sub-saharienne ont potentiellement subi une perte de valeur. Au cours de troisième trimestre 2012, la société a finalisé son analyse de la dégradation du fonds commercial et a conclu que la valeur comptable du fonds commercial au Moyen-Orient/en Afrique du Nord et en Afrique sub-saharienne dépassait la juste valeur du fonds commercial et comptabilisait une charge hors trésorerie de 589 millions USD au deuxième trimestre pour radier l'écart d'acquisition dans ces unités comptables. L'unité comptable de Russie ne connaît aucune dégradation de son fonds commercial. Lors de notre analyse de la dégradation du fonds commercial,  nous avons également identifié des pertes de valeur liées à nos placements et comptabilisé une charge hors trésorerie de 204 millions USD au cours du deuxième trimestre liée à ces investissements.

Lacunes considérables relatives au degré d'avancement du contrat en Irak

La société a retraité les résultats rapportés précédemment pour le premier trimestre 2012 et a révisé ses résultats préliminaires du deuxième trimestre 2012 pour corriger les erreurs dans le bénéfice et les produits d'exploitation par rapport au degré d'avancement du contrat. Dans le cadre de ces corrections, nous avons identifié une lacune considérable dans les contrôles internes sur les rapports financiers au sujet du degré d'avancement du contrat en Irak. Les ajustements défavorables au bénéfice d'exploitation des premier et deuxième trimestres s'élèvent à 24 millions USD et 55 millions USD respectivement. La société a mis en place des contrôles et des procédures supplémentaires sur le degré d'avancement au cours du troisième trimestre 2012 pour remédier aux problèmes liés à l'Irak et qui seront pris en compte dans notre évaluation du contrôle interne fin 2012.

Aspects fiscaux et corrections des lacunes considérables

La société présente des résultats avant impôts compte tenu des éléments suivants :

  • Comme indiqué précédemment, dans le rapport trimestriel de la société sur formulaire 10-Q pour le trimestre clos le 31 mars 2012, dans les rapports annuels de la société sur formulaire 10-K pour les exercices clos le 31 décembre 2011 et 2010 et dans chaque rapport trimestriel sur formulaire 10-Q pour l'exercice clos le 31 décembre 2011, la société a identifié des lacunes considérables en matière de comptabilité. Ces lacunes concernent le contrôle interne de la présentation des informations financières sur les impôts actuels échus, certaines économies ou charges d'impôts reportées, les réserves pour les positions fiscales incertaines et les charges actuelles et reportées de l'impôt sur les bénéfices. Ces lacunes considérables ont entraîné le retraitement des états financiers consolidés de la société inclus dans des rapports annuels sur formulaire 10-K pour les exercices 2011 et  2010. À ce jour, les lacunes considérables de la comptabilité de l'impôt sur les bénéfices n'ont pas été rectifiées et la direction a identifié d'autres erreurs de comptabilité fiscales, comme indiqué ci-dessous.
  • Comme indiqué par la société dans ses résultats du deuxième trimestre 2012, et dans le cadre des efforts de rectification et de conclusion des procédures de clôture du deuxième trimestre, la direction a découvert et indiqué 92 millions USD de charge d'impôts associés aux périodes précédentes. Une part considérable de cette charge concerne les estimations de la direction en ce qui concerne des avantages fiscaux non-reconnus et des ajustements sur la différence entre les impôts effectivement payés et les impôts à payer pour la période précédente sur plus de 200 déclarations fiscales au second trimestre.
  • Étant donné les ajustements susmentionnés, le comité d'audit de notre conseil d'administration a conclu, le 24 juillet 2012, que les investisseurs ne devraient plus prendre en compte les états financiers publiés précédemment. Comme annoncé dans le communiqué présentant nos résultats préliminaires du deuxième trimestre, la société prévoit de soumettre les états financiers retraités pour les exercices 2011, 2010 et 2009 dans le formulaire 10-K pour l'exercice clos le 31 décembre 2011 et les états financiers du premier trimestre 2012 dans le formulaire 10-K dès que possible mais pas avant d'avoir terminé les procédures supplémentaires et la révision de sa comptabilisation de l'impôt sur les bénéfices. En outre, la société a l'intention d'inclure dans le formulaire 10-K des données financières trimestrielles retraitées pour chaque trimestre de l'exercice 2011 et 2010. Compte tenu des informations concernant les exercices précédents, que la société a l'intention d'inclure dans son formulaire 10-K, la société ne prévoit pas de soumettre des modifications à son formulaire 10-Q pour le deuxième et troisième trimestre 2012  en même temps que le dépôt des informations financières retraitées.
  • Au cours du troisième trimestre, nous avons approfondi les procédures et les révisions concernant nos impôts sur les bénéfices afin de nous assurer que nos états financiers consolidés retraités seront préparés conformément aux principes comptables généralement reconnus. Ces procédures approfondies d'une portée exceptionnelle comportent une validation approfondie de tous nos comptes d'impôts et sont principalement axées sur les rapprochements des soldes d'impôts différés à la valeur fiscale des actifs et des passifs dans toutes les juridictions, un examen approfondi des avantages fiscaux non reconnus dans toutes les juridictions fiscales avec un accent supplémentaire mis sur les activités de prix de transfert, et un examen complémentaire de la comptabilité des impôts retenus à la source. Ces procédures supplémentaires ont étudié un volume important de données et analyser nos comptes d'impôts. La société estime qu'elle a fait des progrès substantiels en vue de l'achèvement de ces procédures et, sur la base des progrès réalisés à ce jour, a réduit son calendrier prévisionnel pour préparer tous les dépôts réglementaires de ses états financiers fin novembre 2012.
  • À la suite de ces procédures supplémentaires, nous avons identifié à la date de ce communiqué des erreurs comptables totalisant environ 150 millions USD associées aux périodes précédentes. Les erreurs relevées sont essentiellement dues à une augmentation nette des impôts sur les bénéfices pour provisions pour avantages fiscaux non constatés. Cependant, l'analyse de la direction n'est pas terminée et ces chiffres sont susceptibles d'être modifiés. En dehors des paiements nets supplémentaires, versés au moment de la soumission des déclarations fiscales, aucun de ces ajustements ne devrait affecter les soldes d'endettement net présentés par la société dans ses états financiers antérieurs.
  • Tant que la société n'a pas terminé son analyse des ajustements potentiels susmentionnés, elle ne finalisera pas ses comptes fiscaux pour les neuf mois clos le 30 septembre 2012.
  • La société publiera dans une soumission auprès de la SEC et sur son site Internet (www.weatherford.com, section « Investor relations » et « Conference Call ») un document décrivant les procédures de correction effectuées en 2012 et  les autres étapes entreprises afin de rectifier les lacunes considérables des impôts sur les bénéfices.

Jusqu'à ce que le retraitement soit complété, les estimations de la société concernant les ajustements prévus pour la période entre 2011 et 2008 et les exercices précédents, ainsi que celle des neuf mois clos le 30 septembre 2012, sont susceptibles de changer. Nous ne pouvons pas garantir qu'aucun autre problème ne sera identifié au cours de l'audit et, par conséquent, ces résultats doivent être considérés comme préliminaires jusqu'à ce que la société soumette son formulaire 10-K pour l'exercice clos le 31 décembre 2011, le formulaire 10-Q pour le trimestre clos le 31 mars 2012, et le formulaire 10-Q pour les trimestres clos le 30 juin et le 30 septembre 2012. Tout changement aux résultats estimés, préliminaires et non-vérifiés fournis dans le présent communiqué, ainsi que d'autres éléments pouvant être identifiés pendant le déroulement de l'audit, peuvent avoir des répercussions importantes sur l'état financier et les résultats des opérations de la société.

La direction continue d'évaluer l'impact du retraitement sur le contrôle interne de la société, en matière de présentation des états financiers, et sur ses mécanismes et procédures de divulgation. À l'issue du processus de retraitement, la direction publiera ses conclusions sur le contrôle interne de la présentation des états financiers et sur les mécanismes et procédure de divulgation.

Reclassifications et non-PCGR

Les  mesures de la performance non-PCGR et les rapprochements correspondants aux mesures financières PCGR sont fournis dans un souci de comparaison utile entre les résultats actuels et les résultats des précédentes périodes d'exploitation

Conférence téléphonique

La société organisera une conférence téléphonique avec les analystes financiers afin de communiquer et examiner les résultats préliminaires du deuxième trimestre le 13 novembre 2012 à 07:00 (CST). La société invite les investisseurs à écouter la conférence en direct via le site Internet de la société, www.weatherford.com, rubrique « Investor Relations ». Une rediffusion de la conférence téléphonique et une retranscription seront rapidement disponibles dans cette section du site.

Weatherford est une multinationale spécialisée dans les services d'exploitation pétrolière dont le siège est basé en Suisse. Weatherford est l'une des plus importantes et plus innovantes sociétés fournisseuses de solutions mécaniques, de technologies et de services pour les activités de forage et de production dans les secteurs du pétrole et du gaz. Elle est présente dans plus de 100 pays et emploie plus de 60 000 personnes réparties dans le monde entier.




Contacts :    

John H. Briscoe

+1.713.836.4610



Vice-président et directeur financier




Karen David-Green 

+1.713.836.7430



Vice-présidente – Relations avec les investisseurs












Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse, ainsi que la conférence téléphonique annoncée par celui-ci, peuvent contenir des énoncés prospectifs au sens de la Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Cela inclut les déclarations concernant les niveaux futurs des bénéfices, des produits et charges d'exploitation, des marges, des dépenses en immobilisations, des évolutions du fonds de roulement, de la trésorerie, des dépenses fiscales, des taux d'imposition effectifs et du bénéfice net ainsi que les perspectives générales concernant l'industrie des services aux champs pétrolifères et de nos activités en particulier. Les énoncés prospectifs incluent également toute déclaration concernant la procédure de correction en cours des lacunes importantes de notre contrôle interne sur la présentation des impôts sur le revenu dans les états financiers. Il est par essence difficile de faire des projections ou de formuler des énoncés prospectifs dans une industrie cyclique et compte tenu de l'incertitude macroéconomique actuelle. De tels énoncés sont basés sur les convictions actuelles de la direction de Weatherford et sont assujettis à des risques, des hypothèses et des incertitudes considérables. Ces énoncés incluent l'incapacité de la société à élaborer des contrôles internes ou à les améliorer afin de résoudre les problèmes identifiés ; l'impact, sur les opérations, des problèmes de conformité légale ou de la revue des contrôles internes, de l'amélioration et de la correction, y compris la détection de fautes, d'activités illégitimes ou de contournement des contrôles internes ; les difficultés de contrôle des dépenses, y compris les coûts de conformité légale ou de revue des contrôles internes, d'amélioration et de correction ; l'impact des changements de la direction ou du nombre de personnes employées, l'effet de la conjoncture politique, économique et commerciale mondiale sur les résultats anticipés de la société ; la possibilité que la société soit incapable d'estimer les produits attendus, dérivés des contrats actuels et futurs ; l'impact de la fluctuation des taux de change sur les activités de la société ; l'incapacité de la société à gérer sa main d'œuvre afin de contrôler les coûts ; le coût et la disponibilité des matières premières, la capacité de la société à gérer sa chaîne d'approvisionnement et ses processus commerciaux ; la capacité de la société à commercialiser de nouvelles technologies ; la capacité ou non de la Société à concrétiser les bénéfices prévus associés au changement du lieu d'immatriculation de son ancienne maison mère basée aux Bermudes ; la capacité de la société à concrétiser les avantages prévus associés à ses acquisitions et à ses ventes ; l'impact du ralentissement de l'industrie sur la valeur comptable de son fonds commercial ; l'effet des conditions climatiques sur les opérations de la société ; l'impact des cours du pétrole et du gaz naturel et des conditions économiques mondiales sur les activités de forage ; l'impact des troubles sur les marchés financiers et la capacité de la société à gérer le risque associé aux swaps de taux d'intérêt ou de devises ; le résultat des enquêtes gouvernementales à venir, y compris l'enquête de la commission des opérations de bourse sur les circonstances des lacunes considérables de la société en matière de contrôle interne de présentation des impôts sur le revenu dans les états financiers ; le résultat des litiges en cours, y compris le litige avec les actionnaires concernant les lacunes importantes de la société en matière de contrôle interne de présentation des impôts sur le revenu dans les états financiers et son retraitement des états financiers historiques ; les cours futurs du pétrole brut et du gaz naturel ; la demande pour nos produits et services ; les niveaux de prix de nos produits et services ; les taux d'utilisation de nos équipements ; l'efficacité de notre chaîne d'approvisionnement ; les interruptions liées aux conditions climatiques et les autres risques opérationnels et non opérationnels détaillés dans notre plus récent formulaire 10-K et les autres documents déposés auprès de la commission américaine de contrôle des opérations boursières (la SEC). Si l'un ou l'autre de ces risques ou incertitudes se concrétisait, ou si les hypothèses sous-jacentes s'avéraient inexactes, les résultats réels pourraient varier considérablement par rapport à ceux anticipés figurant dans nos énoncés prospectifs. Nous n'assumons aucune obligation de corriger ou de mettre à jour un quelconque énoncé prospectif, que ce soit à la suite de nouveaux renseignements, d'événements futurs ou autres, sauf en cas d'obligation légale en vertu des lois fédérales sur les valeurs mobilières.