Banque de détail mondiale - un conte de deux mondes

-Malgré la tempête parfaite que les défis réglementaires et juridiques ont soulevée, le secteur bancaire de détail peut modifier ses projets immobiliers, selon le rapport « Retail 2020 » publié par Jones Lang LaSalle.

LONDRES, 17 Juillet, 2012 /PRNewswire/ - Un nouveau rapport publié aujourd'hui par Jones Lang LaSalle souligne que les changements affectant l'ensemble du secteur bancaire de détail continuent de provenir des tendances politiques, économiques et technologiques. Dans les marchés frontaliers, ces tendances vont conduire à une expansion continue des activités bancaires, alors que, dans les marchés développés, elles vont ralentir la recherche d'une meilleure efficacité.

Intitulé Banque de détail mondiale : les principales tendances pour l'immobilier commercial, le rapport précise que les changements dans la banque de détail mondiale seront alimentés par la demande client. Cette dernière porte de plus sur l'innovation, sur des capacités de service flexibles et sur une gestion active par les banques de leur image de marque dans un environnement de vente au détail.

Ces demandes vont obliger les banques de détail à apporter des changements considérables à leurs réseaux de succursales existantes dans les marchés développés. En conséquence, selon les prévisions de Jones Lang LaSalle,  près de 50 % des succursales de banque de détail opérant dans le monde développé vont devenir obsolètes d'ici à 2020, tandis que les banques évalueront leurs besoins en espace. Cette baisse sera toutefois compensée par l'ouverture d'un nombre croissant de succursales bancaires de détail dans les pays en développement comme le Brésil, la Chine et l'Inde.

M. Robert Bonwell, directeur de EMEA Retail chez Jones Lang LaSalle a expliqué :

« La tempête parfaite qu'affronte le secteur bancaire mondial continue de faire rage. Toutefois, dans l'écheveau de plus en plus compliqué des réglementations législatives et juridiques, les banques font face à la plus grande opportunité de tous les secteurs de détail : débloquer la puissance de leurs réseaux immobiliers.

De nouveaux formats de vente au détail et de nouvelles technologies offrent diverses options à ceux qui cherchent à rendre plus efficaces leurs portefeuilles de succursales existants, à pénétrer de nouveaux marchés ou à accroître leur avantage concurrentiel. Le défi consiste à faire en sorte que, dans la banque de détail, l'accélération des changements immobiliers demeure une priorité et reçoive l'attention qu'elle mérite ».

Le rapport tire notamment les principales conclusions suivantes :

  • Les banques de détail mettent davantage l'accent sur le « multi-canal » et s'efforcent de développer, au bon endroit, une présence physique substantielle, tout en offrant en complément des services bancaires mobiles sur Internet.
  • Les banques segmentent davantage leur clientèle et se concentrent sur quels services offrir à qui, où et comment.
  • La haute technologie crée des succursales expérimentales ayant accès 24 heures sur 24 au personnel du centre d'appel grâce à la vidéoconférence et d'autres avancées technologiques. On tend ainsi à imiter les environnements de détail centrés sur le client.
  • Une plus grande attention est accordée aux exigences de stockage de données car les volumes des transactions en ligne et mobiles ont augmenté.

Analysant en profondeur ces tendances, M. James Brown, directeur de EMEA Retail Research & Consulting chez Jones Lang LaSalle, a ajouté :

« Historiquement, le canal unique des ventes et services d'une banque de détail passait par un vaste réseau de succursales. Le développement rapide du téléphone et des services bancaires en ligne et maintenant mobiles continue d'accélérer le changement et l'innovation dans les secteurs bancaires et du détail ».

« Nous voyons encore des nouveaux venus ouvrir des succursales physiques, mais notre recherche met en évidence que la plupart des marchés développés d'Amérique et d'Europe sont « suréquipés » en services bancaires. Nous prédisons qu'à la suite du « dégraissage » et de l'adoption de la technologie, 50 % des succursales de détail dans ces marchés développés deviendront obsolètes dans leur format actuel d'ici 2020.

Les réseaux de succursales excédentaires ne vont pas disparaître du jour au lendemain, mais la tendance aboutira à un juste équilibre quand les baux de propriété expireront. Dans ce monde véritablement multi-canal, le défi consistera, pour les banques de détail mondiales, à gérer activement leur portefeuille de propriétés existant, puis d'identifier les bons endroits où maintenir une présence ou occuper un nouvel espace. Nous verrons qu'on insistera beaucoup plus sur le bon endroit, l'espace approprié et le juste prix ».

En Amérique du Nord, ces tendances offrent le potentiel d'aider les banques à fidéliser leur clientèle. Selon M. Stuart Hicks, président du Banking Industry Group chez Jones Lang LaSalle :

« Les banques utilisent une stratégie immobilière au niveau de leurs succursales pour que chaque visite client acquière une plus grande signification que jamais auparavant. En tirant parti des technologies émergentes, des améliorations physiques de leurs succursales et d'une gestion sophistiquée de la relation client, les banques importantes veulent garantir que, tandis que le nombre total de succursales se réduit en Amérique du Nord, chaque visite en succursale renforce la confiance et l'engagement des clients. Chaque succursale devient mieux équipée pour vendre un plus large éventail de produits et de services intégrés. Ce faisant, les succursales améliorent les bénéfices ainsi que la satisfaction du client ».

SOURCE Jones Lang LaSalle



RELATED LINKS
http://www.joneslanglasalle.com

Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.