Le ministre hongrois du développement national défend l'utilité et l'intérêt économique du projet South Stream pour l'Europe

BUDAPEST, Hongrie, November 19, 2013 /PRNewswire/ --

En présence de membres issus des gouvernements hongrois et russe mais aussi de représentants de Gazprom et de spécialistes de l'énergie, la conférence intitulée « South Stream: The Evolution of a Pipeline » (South Stream : l'évolution d'un gazoduc), qui s'est tenue aujourd'hui, a porté sur l'importance du gazoduc en ce qui concerne la stimulation économique, la sécurité des approvisionnements, la diversification des sources énergétiques et son rôle dans l'instauration de partenariats solides entre les entreprises d'énergie d'Europe.

Ouvrant la conférence, Zsuzsa Nemeth, ministre hongrois du développement national, a réaffirmé que la Hongrie avait besoin de diversifier ses sources d'énergie. Il a également souligné le fait que le projet South Stream permettrait d'établir un partenariat stratégique avec des pays limitrophes. « Le projet South Stream est une initiative inédite bénéficiant d'un soutien politique solide qui provient de toutes parts. Il propose un outil remarquable en matière de diversification au sein de ces pays et favorise la sécurité énergétique dans toute la région ».

En outre, Zsuzsa Nemeth a souligné : « La Russie est un partenaire stratégique de la Hongrie à l'égard des enjeux de sécurité. Par ailleurs, nous représentons un marché majeur pour le gaz russe. La Hongrie a confirmé son soutien vis-à-vis de la construction du gazoduc South Stream ; gazoduc qui permettra de favoriser davantage les relations entre la Russie et les pays d'Europe de l'Est et du Sud ».

Pal Kovacs, secrétaire d'État en charge des affaires énergétiques, a mis en exergue la dépendance énergétique de la Hongrie ; une dépendance qui s'élève actuellement à plus de 60 %. Il a souligné le manque d'infrastructure ainsi que la nécessité de mettre en œuvre une stratégie de survie pour le pays qui permettrait de remédier à ces problèmes. Pal Kovacs a insisté en déclarant : « Nous avons besoin d'une stratégie axée sur la promotion de l'efficacité énergétique, l'amélioration des infrastructures énergétiques ainsi que la sécurité des approvisionnements. Nous devons garantir l'accès au gaz naturel ; une garantie réalisable grâce à South Stream d'ici 2015 ».

« La Russie représente le troisième plus grand partenaire de l'UE », a déclaré Anatoly Yanovsky, Vice-ministre russe de l'énergie. « Nous devons prendre en considération les difficultés et différences antérieures entre l'UE et la Russie à l'égard des politiques énergétiques. Cependant, en Russie, les actifs énergétiques ont été privatisés et le secteur gazier et pétrolier a évolué ; les infrastructures énergétiques sont en plein essor. La stratégie de la Russie jusqu'en 2050 consistera en un mécanisme de surveillance continue. Nous devons alors être tournés vers l'avenir et formuler des recommandations présentant un ensemble de mesures capables d'améliorer la collaboration énergétique entre l'UE et la Russie au cours des décennies à venir ».

Il a ajouté que les négociations entre l'UE et la Russie permettront de garantir qu'une solution sera trouvée aux problèmes posés par le troisième paquet énergie ; ce dernier étant perçu comme un obstacle au lancement des travaux.

Le gazoduc South Stream fera 2 385 km de long et réunira 8 pays dans le cadre d'un partenariat, notamment la Bulgarie, la Serbie, la Hongrie, l'Italie, la Slovénie, la Croatie, la Bosnie-Herzégovine et la Russie. Cela a nécessité l'élaboration d'accords ambitieux entre les gouvernements et les principales entreprises d'énergie. La Russie est le partenaire commercial en approvisionnement énergétique le plus important pour l'Europe. Le pays a toujours représenté une source à la fois fiable et stable d'approvisionnement en gaz pour de nombreux pays européens ; Gazprom approvisionnant plus du quart du marché européen. Des analystes prévoient que la demande en gaz passera de 312 milliards de mètres cubes à 537 milliards de mètres cubes au cours des quinze prochaines années.

« Le gaz naturel constitue aujourd'hui la principale source énergétique au sein de l'Union européenne », a expliqué Alexander Syromyatin, Directeur adjoint du Département de gestion de projets chez Gazprom. « Dans un futur proche, la demande va rapidement dépasser l'offre en raison de la diminution des capacités d'extraction en Europe. Le projet South Stream permettra de résoudre le problème posé par ce déficit à venir ».

Gyorgy Harmati, Directeur stratégique et Président du Comité South Stream Hongrie (MVM), a mis en exergue les avantages clés du projet South Stream comme par exemple le caractère rentable de l'investissement et le fait que le gazoduc définira le marché régional du futur :

« Tous les acteurs du marché doivent s'adapter à ce contexte en pleine mutation. Ce projet d'infrastructure constitue la réponse de la Hongrie. Nous devons faciliter l'approvisionnement en gaz là où cela semble possible et raisonnable. La construction du gazoduc South Stream doit commencer en 2015 et le projet ira de l'avant ». Le MVM est en passe de renforcer son rôle au sein du marché gazier et les entrepôts hongrois fournissent un cadre idéal pour répondre aux besoins des transporteurs.

Clôturant la conférence, Jose Maria Aznar, ancien Premier ministre espagnol, a analysé les conséquences économiques et sociales du gazoduc South Stream. Il a de nouveau souligné l'influence et l'importance du projet à l'égard de l'intégration européenne dans un contexte visant à aider l'Europe à trouver une nouvelle source de croissance économique ; croissance dont elle a cruellement besoin.

Parmi les autres intervenants figuraient, entre autres, Dragutin Matanovic (conseiller auprès du Premier ministre serbe) ; Adnan Vatansever (maître de conférences au King's College à Londres) ; Ben Shimshon (directeur de WorldThinks) ; Rimma Subhankulova (fondatrice de World Energy Expert Group) ; Andrak Deak (directeur de l'Institut hongrois des Affaires étrangères) ainsi que Gyorgy Drucker (analyste en chef chez Energiainfo.hu).

Note aux rédacteurs : Natural Gas Europe fournit des informations quotidiennes essentielles sur les questions relatives au secteur gazier en Europe.

En tant qu'organisation indépendante, Natural Gas Europe publie des informations et analyses concernant le gaz naturel rédigées par son réseau de correspondants, contributeurs et partenaires dans les médias.

Natural Gas Europe concentre ses efforts sur le rôle joué par le gaz naturel en Europe, facilitant le dialogue et la compréhension des questions importantes, notamment l'exploration, l'environnement, la réglementation et la sécurité énergétique.

SOURCE Natural Gas Europe




Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.