2014

Un leader bouddhiste formule des propositions pour la paix appelant au désarmement nucléaire et au dialogue entre la Chine et le Japon

TOKYO, 28 janvier 2013 /PRNewswire/ -- Le 26 janvier 2013, Daisaku Ikeda, président de l'association bouddhiste Soka Gakkai International (SGI), a publié sa 31e proposition annuelle pour la paix, intitulée « Compassion, sagesse et courage : construire une société mondiale fondée sur la paix et la coexistence créative ».

Daisaku Ikeda insiste sur l'importance primordiale de la dignité de la vie. Il appelle à agir en faveur du désarmement nucléaire, à lutter contre la pauvreté, considérée comme une question de droit de l'homme, et à trouver des moyens d'améliorer les relations entre la Chine et le Japon.

Pour que le respect de la dignité de la vie ne soit pas un vain mot, il propose trois grandes lignes directrices : partager les joies et souffrances d'autrui, avoir foi dans les infinies possibilités de la vie, défendre et célébrer régulièrement la diversité. Pour diffuser l'empathie et favoriser l'instauration d'une culture de la paix, Daisaku Ikeda préconise plus particulièrement le dialogue et la réflexion personnelle. Comme il le souligne, compte tenu de la nature multidimensionnelle de l'identité humaine, « il y a toujours moyen de trouver des points de convergence et de résonance mutuelle dans les échanges directs entre les hommes ».

Pour ce qui est des mesures concrètes, Daisaku Ikeda accueille avec satisfaction les efforts déployés par la Norvège et la Suisse pour mettre en lumière l'impact potentiellement dévastateur sur le plan humanitaire des armes nucléaires, et exhorte le Japon, seul pays à avoir été la cible de ces armes, à soutenir cette initiative. Il réitère en outre son appel à l'élaboration et l'adoption d'une convention sur les armes nucléaires en vue de l'interdiction totale de ces armes de destruction massive. À cette fin, il suggère la tenue d'un sommet élargi du G8 à Hiroshima ou Nagasaki en 2015, année du 70e anniversaire du bombardement atomique de ces deux villes, ceci afin d'encourager les dirigeants mondiaux à réitérer leur engagement en faveur du désarmement nucléaire.

Soulignant que cette année marque le 65e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme, Daisaku Ikeda invite instamment à se pencher rapidement sur le problème de la pauvreté, considérée comme une question de droit de l'homme. Il encourage vivement l'établissement d'un seuil de protection sociale minimale dans tous les pays afin de permettre à tous ceux qui vivent dans une pauvreté extrême de retrouver le sens de la dignité. Il recommande également que soient prises des mesures de sensibilisation et de formation aux droits de l'homme à l'échelle mondiale.

Défenseur de l'amitié sino-japonaise depuis plus de 45 ans, Daisaku Ikeda déplore la récente détérioration de leurs relations sans toutefois céder au pessimisme, soulignant qu'au fil des ans une amitié profonde s'est instaurée entre les deux pays à force d'échanges. Il enjoint les deux pays à réaffirmer leur attachement aux deux principaux engagements pris dans le cadre du Traité de paix et d'amitié de 1978 : ne pas recourir à la menace ou à la force et ne pas rechercher l'hégémonie dans la région.

Daisaku Ikeda propose la mise en place d'une plate-forme de dialogue de haut niveau entre la Chine et le Japon ainsi qu'un gel de tout acte provocateur. Des efforts destinés à analyser ouvertement les causes de la confrontation actuelle sont nécessaires pour cerner les aspirations et inquiétudes des parties, même s'ils peuvent donner lieu à des débats houleux. Seuls des efforts conjoints pour résoudre des problèmes communs pourront contribuer à restaurer la confiance. Daisaku Ikeda suggère, par conséquent, que la Chine et le Japon mettent en place une organisation en faveur de la coopération environnementale dans l'Est de l'Asie. Cette organisation « donnerait l'occasion aux jeunes Chinois et Japonais d'œuvrer ensemble vers un but commun ».

Né en 1928, Daisaku Ikeda est un philosophe bouddhiste, également auteur et militant de la paix. Il est président du réseau bouddhiste laïque Soka Gakkai International (SGI) qui compte 12 millions de membres à travers le monde. Il est également fondateur de l'Institut Toda pour la paix dans le monde et la recherche stratégique ainsi que de l'université Soka. Depuis 1983, il publie chaque année des propositions pour la paix, le 26 janvier, date anniversaire de la fondation de SGI en 1975.

Contact :
Joan Anderson
Bureau d'information
Soka Gakkai International
Tél. : +81-80-5957-4711
Fax : +81-3-5360-9885
E-mail : janderson[at]sgi.gr.jp

SOURCE Soka Gakkai International




Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.