Vingt ans après la signature des Accords d'Oslo, la Chambre des Lords salue les travaux « remarquables » et « vitaux » des organisations comme OneVoice pour réactiver le processus de paix au Moyen-Orient

LONDRES, 12 février 2013  /PRNewswire/ -- Jeudi dernier, pour la première fois de son histoire, la Chambre des Lords a choisi d'ouvrir un débat sur le rôle des organisations de la société civile dans la promotion de la paix en Israël et en Palestine. Comme signalé par de nombreux pairs, l'année 2013 marque le 20ème anniversaire de la signature des Accords d'Oslo. Lord Bew (membre indépendant) a considéré que « l'avenir heureux qui semblait s'engager à Washington en septembre 1993 ne s'est jamais concrétisé ». Par conséquent, il n'y a pas matière à se réjouir de cet anniversaire particulier.

(Logo : http://photos.prnewswire.com/prnh/20120428/DC96873LOGO-b)

Toutefois, cette occasion rappelle bel et bien l'importance des organisations de la société civile qui, comme l'a déclaré la Baronne Falkner (parti libéral démocrate), « n'ont pas capitulé concernant le processus de paix, même lorsque leurs gouvernements soit reculent de façon délibérée, soit sont incapables d'aller de l'avant ».

La Chambre des Lords a pu entendre comment des organisations telles que OneVoice, « un mouvement de jeunesse qui œuvre pour mettre fin à l'occupation et à la violence en Israël et en Palestine » (Baronne Falkner), continuent d'exiger un avenir meilleur pour leurs États. En effet, cette « organisation remarquable » (Lord Triesman, parti travailliste) s'attaque directement aux obstacles au processus de paix identifiés lors de ce débat.

Les pairs ont parlé avec désespoir de l'extension des implantations en Cisjordanie, chacun rendant une solution à deux États plus difficile à concrétiser. Cependant, la Baronne Falkner a suscité quelques espoirs en affirmant : « OneVoice Palestine est en première ligne de l'opposition pacifique contre les activités illégales de peuplement... en février 2012, OneVoice Palestine a réuni environ 150 jeunes Palestiniens pour planter des douzaines d'arbres et de drapeaux palestiniens dans une zone aride à l'Est de Bethléem qui était sous la menace d'une confiscation par ordonnance militaire israélienne. »

Une grande part du blâme pour la situation actuelle a été imputée au gouvernement israélien sortant, ainsi qu'à la division politique continue parmi les Palestiniens. Néanmoins, la société civile offre de l'espoir où les politiciens semblent échouer. Lord Sheikh (parti conservateur) a fait l'éloge de OneVoice Israël, qui « a fait campagne pendant les élections israéliennes sur l'importance pour les citoyens de choisir des candidats modérés qui sont favorables à une solution à deux États ».

Mais les pairs ne se sont pas contentés de saluer les travaux de OneVoice pour réactiver le processus de paix. Ils ont également mentionné d'autres organisations, notamment Hand-in-Hand, B'tselem, YaLa Young Leaders et l'Alliance pour la paix au Moyen-Orient, Lord Palmer of Childs Hill (parti travailliste) indiquant que « leur activité joue un rôle vital en encourageant leurs sociétés respectives à reprendre le dialogue et les négociations en vue de parvenir à une solution à deux États ».

Tandis que toutes ces organisations donnent des raisons de se réjouir, le porte-parole du gouvernement Lord Wallace (parti conservateur) a clairement exprimé ses craintes sur le fait que « le temps restant pour préserver et réinstaurer une solution à deux États est désormais limité. Si nous ne parvenons pas à progresser au cours des prochains 18 à 24 mois, il sera peut-être trop tard ».

C'est pour cela qu'en 2013, OneVoice a décidé d'amplifier son action avec des projets nouveaux et innovants, dont deux ont été cités par les pairs lors du débat de jeudi. S'adressant aux femmes palestiniennes, « OneVoice Palestine a récemment initié un programme visant à éduquer et donner davantage d'autonomie aux femmes des villes et villages pour qu'elles deviennent des leaders au sein de leurs communautés » (Lord Sheikh). Sur le front des investisseurs, « au sein de OneVoice, John Lyndon et son équipe envisagent actuellement l'utilisation de jalons civiques, économiques et médiatiques dans le cadre d'un programme ambitieux appelé ''The Peoples' Blueprint'' ».

La Baronne Falkner a résumé sa déclaration en observant que « même si le processus de paix est souvent décrit comme ''mort'', pour reprendre les propos d'Aaron David Miller, ancien négociateur américain pour la paix au Moyen-Orient : ''il n'est pas encore enterré et refera l'actualité''. »

Le temps que cela prendra est la responsabilité de tous : société civile, gouvernements et individus. Nul doute que les observateurs internationaux seront entièrement d'accord avec les paroles de la Baronne Falkner s'adressant à la Chambre des Lords : « Lorsque le processus de paix refera l'actualité, ses fondations auront été posées par les milliers d'activistes qui œuvrent au quotidien à cette fin. Nous leur devrons tous toute notre gratitude. »

OneVoice est un mouvement populaire international qui vise à amplifier la voix des modérés israéliens et palestiniens, leur donnant les moyens de demander à ce que la résolution du conflit soit à nouveau considérée comme une priorité et à exiger qu'une solution à deux États soit trouvée par leurs dirigeants.

SOURCE The OneVoice Movement



RELATED LINKS
http://www.onevoicemovement.org

More by this Source


Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.