Selon l'ABRASEM, l'utilisation des biotechnologies a assuré un revenu de 100 000 USD au producteur moyen de maïs brésilien au cours de ces quatre dernières années

- Une propriété de 50 hectares pourrait gagner jusqu'à 324 000 USD de plus en 10 ans

- Une étude réactualise les avantages économiques et socio-environnementaux de l'adoption de transgéniques avec une utilisation réduite de la consommation d'eau et de pesticides

SÃO PAULO, 23 janvier 2013 /PRNewswire/ -- L'Associacao Brasileira de Sementes e Mudas (ABRASEM : Association brésilienne des producteurs de semences et de plants) a publié la sixième édition des études réalisées par Celeres et Celeres Ambiental sur les impacts économiques et socio-environnementaux de l'adoption des biotechnologies sur l'agriculture brésilienne. Selon l'analyse, le producteur d'un champ de maïs résistant aux insectes de 50 hectares a obtenu un rendement supplémentaire allant jusqu'à 100 400 USD depuis que cette technologie a été commercialisée au Brésil. La projection est qu'au cours des dix prochaines années, ce même producteur verra une augmentation de ses revenus de 324 100 USD, principalement en raison de l'augmentation de la productivité que la technologie offre.

Lorsqu'on évalue la situation générale en matière de biotechnologies au Brésil, qui tient compte des trois types de culture à variétés transgéniques déjà approuvés et en production commerciale (le maïs, le soja et le coton), on obtient des résultats qui sont également significatifs. Dans la perspective de l'approbation des nouvelles technologies, d'une plus grande adoption par les producteurs et des améliorations des technologies existantes, l'avantage économique total de l'adoption des transgéniques dans les dix prochaines années devrait atteindre 118,2 milliards USD et 82 % reviendront au producteur.

« L'ABRASEM a cherché à apporter des résultats plus proches de la réalité des agriculteurs brésiliens, principalement des fermes familiales », a déclaré Narciso Barison Neto, agriculteur et président de l'ABRASEM.

Document infographique de l'ABRASEM représentant les avantages des biotechnologies dans l'agriculture brésilienne (cliquez ici pour y accéder)

Les gains de productivité donnent de bons résultats et stimulent la compétitivité

Un autre fait marquant de l'étude est les gains de productivité qui se sont avérés être le facteur clé des avantages économiques générés pour les producteurs, dépassant la réduction des coûts de production qui était le facteur dominant des études antérieures. Ce changement pourrait également être attribué aux bons résultats de l'agriculture obtenus grâce à l'adoption du maïs transgénique.

« Au vu de l'analyse des résultats économiques obtenus depuis l'adoption des biotechnologies par l'agriculture brésilienne au cours des 16 dernières années, et au vu des perspectives pour les dix prochaines années, il devient essentiel d'améliorer et de continuer la surveillance des politiques publiques afin d'assurer un environnement favorable pour le développement des biotechnologies brésiliennes », a déclaré Anderson Galvão, associé directeur de Celeres et coordinateur de l'étude économique.

Pour le président de l'ABRASEM, l'étude montre que les investissements dans la biotechnologie sont bénéfiques pour les producteurs. « Ceci est d'autant plus important dans le cadre du maintien de la compétitivité de la production agricole nationale au moment où les attentes quant à la demande croissante en produits alimentaires au niveau mondial occupent toute la place dans les débats locaux et internationaux », a-t-il déclaré.  

« Le cas du maïs est l'exemple le plus marquant du pas de géant que les biotechnologies constituent pour les producteurs dans les domaines de la rentabilité et de l'impact environnemental. Les effets de cette adoption sont encore plus perceptibles pour les petits et moyens producteurs dont la compétitivité s'améliore », a ajouté Barison.

Lire toute l'étude sur les avantages économiques (lien vers le site de Celeres)

Lire toute l'étude sur les avantages socio-environnementaux (lien vers le site de Celeres)

Avantages environnementaux

L'étude présente également les avantages de la biotechnologie pour l'environnement et la durabilité de l'agro-industrie brésilienne au cours des 16 dernières années (depuis l'arrivée des premières semences génétiquement modifiées au Brésil) ainsi que pour les dix prochaines années, compte tenu de facteurs tels que l'utilisation d'eau, la consommation de diesel, les émissions de carbone et l'utilisation des pesticides.

L'avantage prévu en matière de réduction de la consommation d'eau pour la période allant de 2012/13 à 2021/22 est évalué à 167,4 milliards de litres d'eau qui cesseront d'être utilisés sur des cultures grâce à l'adoption des biotechnologies. Ce volume pourrait approvisionner une population de 3,8 millions de personnes.

La quantité de carburant diesel consommé par les machines agricoles utilisées pour les cultures transgéniques va également diminuer de manière significative au cours des dix prochaines années ; on prévoit une baisse de 1,4 milliard de litres, ce qui pourrait alimenter une flotte de 581 200 véhicules légers. Pour les émissions de carbone résultant de l'utilisation du carburant diesel, il est prévu qu'environ 3,7 millions de tonnes de CO2 ne seront pas libérées dans l'atmosphère ; ceci équivaut à la préservation de 27,3 millions d'arbres.

« Le niveau des avantages augmente au fur et à mesure que les producteurs adoptent de plus en plus les biotechnologies, qui contribuent à l'amélioration de pratiques agricoles plus durables, réduisant ainsi la pression sur les ressources naturelles », a déclaré Paula Carneiro, directrice de Celeres Ambiental et coordinatrice de l'étude socio-environnementale.

Sixième édition de l'étude

C'est la sixième édition de l'étude de suivi des avantages de la biotechnologie pour l'agriculture brésilienne ; celle-ci est menée chaque année pour l'ABRASEM depuis 2008. L'évaluation est subdivisée entre les avantages économiques, analysés par Celeres, et les avantages socio-environnementaux, étudiés par Celeres Ambiental. Ces sociétés sont les seules au Brésil qui, depuis le début, surveillent régulièrement l'adoption des transgéniques dans l'agriculture. Les résultats proviennent de recherches sur le terrain et d'entretiens menés avec plus de 360 producteurs de soja, de maïs et de coton répartis dans tout le pays. Ce sont les trois cultures génétiquement modifiées approuvées au Brésil, qui sont d'ores et déjà disponibles sur le marché.  

Ce document infographique peut vous aider à comprendre le niveau de technologie contenu dans une seule graine (cliquez ici pour y accéder)

Contacts pour la presse :

Barcelona Solucoes Corporativas
Rafaela Prieto 
+55 (11) 3019-3092 
rafaela@barcelonasolucoes.com.br

Bruno Viecili 
+55 (11) 3019-3091 
bruno@barcelonasolucoes.com.br

Monica Giacomini 
+55 (11) 3019-3098 
monica@barcelonasolucoes.com.br

SOURCE ABRASEM



Best of Content We Love 2014 


Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.