Un rapport de la GSMA révèle que la téléphonie mobile conduit à une croissance sans précédent dans le monde arabe

 

- Le nouvel observatoire de la téléphonie mobile demande l'allocation de fréquences supplémentaires et une réglementation transparente pour favoriser encore plus l'investissement et la création d'emploi

DUBAÏ, Émirats arabes unis, 12 février 2013 /PRNewswire/ -- La GSMA a publié aujourd'hui sa première évaluation approfondie de l'impact du secteur de la téléphonie mobile dans les États arabes (1), soulignant la croissance explosive des services mobiles dans la région. Basé sur une recherche du cabinet Deloitte, le rapport GSMA Arab States Mobile Observatory (2) passe en détail la forte concurrence sur le marché régional et la baisse des prix des combinés, ayant conduit à une croissance annuelle moyenne de 32 % des connexions mobiles au cours des 10 dernières années, qui sont passées de 19 millions en 2002 à 391 millions en 2012.

Tout en soulignant le remarquable développement de la région au cours de la décennie écoulée, le rapport identifie les défis fondamentaux qui menacent la poursuite de la croissance de ce secteur, dont notamment la disponibilité limitée des fréquences, les taxes élevées et une réglementation contraignante.

« Les communications mobiles dans les États arabes ont transformé la société et favorisé une croissance importante de l'investissement, de l'innovation et de la productivité », a déclaré Tom Phillips, Responsable des affaires gouvernementales et réglementaires à la GSMA. « Toutefois, il existe de bien plus grandes opportunités que le secteur de la téléphonie mobile peut offrir à la région. Les gouvernements se doivent d'agir maintenant pour augmenter la disponibilité des fréquences et stabiliser l'environnement réglementaire s'ils souhaitent que perdure cet élan et que se réalise le plein potentiel de la téléphonie mobile ».

Impact économique de la téléphonie mobile
Le rythme rapide d'adoption de la téléphonie mobile a apporté à la région d'importants bénéfices économiques, contribuant directement à hauteur de 132 milliards USD aux économies des États arabes, soit environ 5,5 % du PIB total, en 2011 (3).

En plus de la valeur économique, le secteur de la téléphonie mobile a contribué à l'emploi dans la région. On estime que plus d'1,2 million d'emplois à plein temps ont été créés  dans les États arabes du fait de la disponibilité des technologies mobiles. Ce chiffre englobe les emplois directs par les opérateurs de téléphonie mobile, les emplois dans l'écosystème mobile et l'effet multiplicateur causé par l'impact commercial positif de l'écosystème mobile sur les industries pour larges, favorisant encore davantage la création d'emplois. Si des fréquences supplémentaires harmonisées étaient allouées au haut débit mobile, 5,9 millions de nouveaux emplois pourraient être créés d'ici 2025, selon l'étude.

Besoin urgent de fréquences supplémentaires
Les connexions en haut débit mobile dans les États arabes devraient augmenter à un rythme stupéfiant de 255 % d'ici 2017, pour passer de 40 millions en 2011 à 142 millions, illustrant l'énorme appétit pour les services mobiles à haut débit. Les connexions au haut débit mobile ont déjà dépassé les connexions par ligne fixe de plus de 350 %.

Cependant, pour étendre la pénétration et les capacités de la téléphonie mobile, et également récolter les avantages économiques associés, les gouvernements dans la région doivent rapidement libérer des spectres de fréquences appropriés en accord avec les bandes de fréquences harmonisées aux niveaux international et régional, y compris les bandes Dividende numérique, 2,6 GHz et 1,8 GHz.

La libération de fréquences supplémentaires pourrait faire croître le PIB combiné de la région de 108 milliards USD (4) entre 2015 et 2025. L'harmonisation des bandes de fréquences conduirait par ailleurs à des économies d'échelle pour les fabricants de terminaux, ce qui en retour permettrait à davantage de consommateurs d'accéder à une technologie mobile abordable.

Santino Saguto, Partner Consulting, TMT Leader pour Deloitte Moyen-Orient, a déclaré : « Le taux de pénétration de la téléphonie mobile a fortement progressé au cours des dernières années et il est aujourd'hui nettement supérieur à 100 % dans bon nombre d'États arabes. Toutefois, afin de répondre à la demande prévue pour les services de nouvelle génération, les gouvernements doivent continuer à soutenir le développement du haut débit mobile, notamment en allouant des spectres de fréquences appropriés. Les allocations de spectre actuelles ne sont pas suffisantes pour soutenir la croissance potentielle du trafic de données et, si elles ne sont pas augmentées, il est fort probable que cela conduise à une hausse des frais de fourniture, contrarie les décisions d'investissement et augmente la congestion des réseaux ».

Besoin d'une plus grande certitude en matière de réglementation
L'étude souligne également le besoin urgent pour les gouvernements de réviser la taxation et la réglementation de la téléphonie mobile à travers la région. Les politiques relatives aux Technologies de l'information et de la communication (TIC) soutenant des cadres réglementaires allégés permettront une augmentation des investissements des opérateurs de téléphonie mobile dans les services de données de nouvelle génération à travers la région.

Des taxes à la consommation élevées sur les produits et services mobiles font obstacle à la croissance du secteur, réduisant l'abordabilité et, en retour, les nivaux d'utilisation, empêchant de ce fait les personnes les plus défavorisées d'accéder aux services mobiles. Un certain nombre de pays de la région, dont l'Égypte, la Jordanie et le Maroc, appliquent des taxes extrêmement élevées sur les services mobiles du fait de taux de taxation spécifiques à la téléphonie mobile ou « de luxe ».

Si les besoins en spectres de fréquences sont satisfaits et qu'une certitude réglementaire est fournie, il existe une opportunité majeure pour les gouvernements de générer un important chiffre d'affaires supplémentaire à partir de l'écosystème mobile, avec à la clé un potentiel de lever 528,7 millions USD au Moyen-Orient arabe et 383,7 millions USD en Afrique du Nord d'ici 2025.

M. Phillips a ajouté : « Il est clair que le secteur de la téléphonie mobile dans les États arabes apporte une contribution majeure à leurs sociétés et économies. Cependant, la possibilité qu'il apporte une contribution encore plus importante au succès et à la croissance de la région est évidente avec la fourniture de services de données mobiles et de haut débit mobile. En abordant les problématique de la disponibilité des fréquences, de la taxation et des investissements réseau et en créant un environnement réglementaire plus transparent et favorable aux entreprises, cette opportunité peut se réaliser ».

Pour accéder au rapport, veuillez vous rendre sur le site : www.gsma.com/MO

Notes à l'intention des rédacteurs
(1) Les « États arabes » sont définis dans ce rapport comme les pays suivants : Bahreïn, Irak, Jordanie, Koweït, Liban, Oman, Palestine, Qatar, Arabie saoudite, Syrie, Émirats arabes unis, Yémen (Moyen-Orient arabe) ; et Algérie, Égypte, Libye, Maroc, Tunisie, Soudan et Soudan du Sud (Afrique du Nord).

(2) Ce rapport, préparé par Deloitte pour la GSMA, est le premier Observatoire de la téléphonie mobile de la GSMA traitant des États arabes. Il fournit une analyse approfondie du secteur des communications mobiles au Moyen-Orient arabe et en Afrique du Nord. Le rapport fournit les dernières statistiques et les derniers développements du marché de la téléphonie mobile, il constitue un important point de référence pour les membres du secteur de la téléphonie mobile, les décideurs politiques et les autres parties prenantes intéressées. Il informe sur l'état du secteur, notamment l'évolution de la concurrence, l'innovation dans les nouveaux produits, services et technologies et la contribution du secteur au développement social et économique de la région.

(3) L'impact économique total du secteur des communications mobiles en 2011 a été de 98,1 milliards USD au Moyen-Orient arabe et de 34,1 milliards USD en Afrique du Nord, représentant respectivement 6,2 % et 4,9 % du PIB. 

(4) 57,5 milliards USD au Moyen-Orient arabe et 50,5 milliards USD en Afrique du Nord.

À propos de la GSMA
La GSMA représente les intérêts d'opérateurs de téléphonie mobile du monde entier. Présente dans plus de 220 pays, la GSMA rassemble près de 800 opérateurs mobiles dans le monde, ainsi que plus de 230 sociétés actives dans l'écosystème mobile élargi, dont des fabricants de téléphones, des sociétés de logiciels, des fournisseurs d'équipements et des sociétés Internet ainsi que des organisations dans des secteurs tels que les services financiers, les soins de santé, les médias, les transports et les services publics. La GSMA produit également des événements majeurs tels que le Mobile World Congress (Congrès mondial de la téléphonie mobile) et la Mobile Asia Expo (Expo de la téléphonie mobile en Asie).

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Web institutionnel de la GSMA à l'adresse www.gsma.com ou Mobile World Live, le portail en ligne de l'industrie des communications mobiles sur www.mobileworldlive.com

 

 

SOURCE GSMA



RELATED LINKS
http://www.gsma.com

Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.